Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

DASRI : le gouvernement poursuit son objectif de déclassement massif

Où situer la frontière entre DASRI, déchets de soins supposément sans risques et déchets non dangereux ? (photo : Olivier Guichardaz)

Un projet de guide sur le tri des déchets d’activités de soins, réalisé par le ministère de la Santé, fixe des règles qui paraissent très difficilement applicables et d’une légalité douteuse. Certains déchets de soins seraient traités comme des déchets ménagers. Les professionnels s’inquiètent.

Les travaux en vue d’un déclassement massif d’une partie des DASRI (déchets d’activités de soins à risques infectieux) afin de les considérer comme des déchets déchets d’activités de soins non dangereux (DASND) — donc supposément sans risque infectieux — se poursuivent. Objectif affiché : réduire les coûts de gestion des déchets d’activités de soins (DAS) supportés par les établissements de santé et, au-delà, par tous les professionnels de santé. Mais avec une prise de risque non négligeable pour les personnes chargées de la collecte et du traitement des déchets ainsi déclassés, et au-delà pour la santé publique.

En 2020, le gouvernement avait lancé un « Ségur de la Santé » visant notamment à répondre à la crise des hôpitaux (aggravée en l’occurrence, temporairement, par l’épidémie de Covid). La mesure n° 14 des conclusions du Ségur, intitulée « Accélérer la transition écologique à l’hôpital », prévoyait entre autres de « réduire les coûts de gestion » des DASRI, et ceci « dès 2021 » (conclusions visibles ici).

On se demande en quoi il y aurait un lien automatique entre la transition écologique des hôpitaux et la réduction des coûts induits par la gestion des DASRI. En effet, dans la plupart des cas, en matière de gestion des déchets, et sauf lorsqu’il est possible d’en réduire de manière significative les quantités, gérer mieux les déchets coûte plus cher (s’il existait un moyen de mieux gérer les déchets et pour moins cher, il ne serait pas nécessaire d’inciter les acteurs à le choisir…). […]

Objectif : faire des économies […]
DASRI et DND : des réglementations très différentes […]
Des critères en partie flous […]
Des règles en marge du droit et inapplicables en pratique […]
Les professionnels inquiets […]

Le dossier complet dans Déchets Infos n° 273.

Dans le même dossier :
Confusion sur la notion de déchets de soins « assimilés »
Des impacts en tonnages et financiers inconnus


 

Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Déchets Infos n° 274 — 15 mai 2024

Au sommaire du numéro 274 de Déchets Infos (15 mai 2024) Dans l’actualité • Collecte pneumatique : stop car trop...

Règlement emballages : la consigne bientôt obligatoire, sauf si…

Le règlement européen PPWR sur les emballages a été approuvé et doit être publié dans les mois prochains. Il est...

Taxe plastique : la France championne d’Europe

En trois ans, la France a payé, au titre de la « ressource plastique » pour le budget de l'UE,...

Collecte pneumatique : stop car trop chère, ou encore ?

Paris arrête la collecte pneumatique dans le 17e arrondissement pour cause de coût trop élevé. Est Ensemble (Romainville) réfléchirait à arrêter...

Déchets Infos n° 273 — 1er mai 2024

Au sommaire du numéro 273 de Déchets Infos (1er mai 2024) Dans l’actualité • Emballages : quels « bonus »...

Emballages ménagers : quels « bonus » et quels « malus » en 2025

Le gouvernement a présenté quatre « orientations » pour améliorer les performances de collecte et de recyclage. Les bonus et malus pourraient...

DASRI : le gouvernement poursuit son objectif de déclassement massif

Un projet de guide sur le tri des déchets d’activités de soins, réalisé par le ministère de la Santé, fixe...

Tontes et feuilles mortes : quand des collectivités les refusent en déchetteries

Quelques collectivités refusent en déchetteries les tontes et parfois les feuilles mortes, arguant qu’il ne s’agirait pas de déchets. L’objectif...

Financement de la DSREP de l’Ademe : interrogations sur les vrais chiffres

EcoDDS affirme que l’Ademe lui demande pour 2023 une redevance représentant 19,4 % du budget total de la DSREP. Les données...

Refus des tontes en déchetteries : des problèmes pratiques et un risque juridique

Refuser en déchetteries les tontes de pelouse et/ou les feuilles mortes n’est a priori pas légal. Cela peut aussi poser...

A découvrir

L’Echo circulaire : prévention, réemploi, réutilisation, reconditionnement, recyclage émergent…

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos