Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Ségolène Royal ou le « happening permanent »

La nouvelle ministre de l’Ecologie semble privilégier l’agitation médiatique à la conduite des dossiers dans le respect des procédures convenues.

Contrairement à ses deux prédécesseurs Delphine Batho et Philippe Martin, Ségolène Royal adore les médias — certains le lui rendent bien. Un ex-proche de son cabinet dans les années 1990, lorsqu’elle était ministre de l’Environnement, raconte que dans les réunions européennes, elle s’arrangeait toujours pour sortir avant ses collègues pour leur ravir la vedette devant les journalistes. Nous l’avons vu procéder de la même manière dans les années 2000 dans un autre contexte. Le Parti socialiste devait alors présenter son « livre noir de l’écologie » pour dénoncer la politique environnementale de la droite au pouvoir. Ségolène Royal arrive en retard mais prend bien soin de sourire à chaque photographe et chaque caméraman. Elle fait son intervention, sourit encore, sort de la salle alors que la réunion n’est pas finie, suivie par une cohorte de journalistes qui n’étaient manifestement venus que pour elle. Ses camarades qui avaient encore des choses à dire ont continué la réunion dans une salle presque vide.

Commentaire d’un journaliste qui la connaît bien : « Avec elle, c’est le happening permanent. Elle ne fonctionne que comme ça. »

Si encore les dossiers étaient menés correctement, dans le respect notamment de la concertation, ça ne serait guère gênant. Mais les récentes interventions de la ministre sur l’écotaxe poids-lourds (alors que le groupe de travail ad hoc n’a pas encore rendu ses propositions) et son annonce sur la loi sur la transition écologique (alors que les instances de concertation n’ont pas fini leur travail) laisse supposer que c’est loin d’être le cas. Ça promet…

Lire aussi : Plan déchets : Ségolène Royal bouscule le calendrier

Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Barbara Pompili, une ministre proche des ONG

Barbara Pompili, une ministre proche des ONG Lorsqu’elle était députée, Barbara Pompili a déposé de nombreux amendements « travaillés » avec des ONG, en particulier avec Zero Waste France. S’il y en a qui ont [ Lire la suite ]

Quand Jean Castex s’occupait de déchets

Quand Jean Castex s’occupait de déchets Lorsqu’il était magistrat à la Cour des comptes, Jean Castex avait audité les comptes d’Eco-Emballages, d’Adelphe et de 14 autres éco-organismes. Ses conclusions faisaient la part [ Lire la suite ]

Convention citoyenne : les déchets maltraités

Convention citoyenne : les déchets maltraités Les propositions de la Convention citoyenne en matière de déchets n’ont pas été élaborées dans de bonnes conditions. Souvent confuses, parfois contradictoires ou irréalistes, basées [ Lire la suite ]

Plastiques recyclés : quels objectifs d’incorporation et comment y arriver ?

Plastiques recyclés : quels objectifs d’incorporation et comment y arriver ? La mission CGEDD et du CGE, dont on attend le rapport, devrait proposer un taux moyen d’incorporation de recyclé, probablement de 20 %, variable selon les [ Lire la suite ]

Biodéchets et grandes villes : des coûts qui peuvent être très élevés

Biodéchets et grandes villes : des coûts qui peuvent être très élevés Dans certaines configurations, le coût du tri à la source des biodéchets dans les grandes villes peut être très élevé. La surtransposition française de la [ Lire la suite ]

Risque Covid : les recommandations pour la prévention évoluent en ordre dispersé

Risque Covid : les recommandations pour la prévention évoluent en ordre dispersé Les recommandations des différentes autorités concernant les moyens de prévention contre le Covid-19 continuent d’évoluer sans être toujours très cohérentes. Tour d'horizon des derniers changements [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème