Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

En avant-première : les objectifs « économie circulaire » de la loi sur la transition énergétique

Au menu : baisse de la production de déchets ménagers, stabilisation de la production de déchets des activités économiques, hausse du recyclage…

Logo Assises eco circulaireC’est François-Michel Lambert qui en a dévoilé la primeur en ouverture des premières Assises de l’économie circulaire, organisées ce 17 juin à Paris par l’Ademe. Lisant le discours de Ségolène Royal, absente pour cause d’agenda chargé, le président de l’Institut de l’économie circulaire, coorganisateur des Assises, a indiqué quels seront les objectifs du projet de loi sur la transition énergétique (dont le texte doit être présenté ce 18 juin en conseil des ministres) en matière d’économie circulaire.

Selon le projet de loi, les quantités de déchets ménagers devront baisser de 7 % d’ici 2020 par rapport à 2010. Selon nos informations, cet objectif ne s’appliquera pas aux seules ordures ménagères comme cela avait décidé en 2007 lors du Grenelle de l’environnement, mais à l’ensemble des déchets ménagers, incluant les encombrants. Ce qui devrait compliquer la tâche, car on sait que l’objectif du Grenelle a été atteint notamment — outre le coup de pouce de la crise économique… — grâce à un transfert de flux important des ordures ménagères vers les déchetteries.

Toujours selon le projet de loi, la production de déchets des activités économiques (DAE) et de déchets du BTP devra être, en 2020, stabilisée par rapport à 2010.

Comme déjà indiqué (et à lire dans Déchets Infos n° 48, à paraître le 18 juin), les quantités de déchets mis en décharge devront baisser de 50 % par rapport à 2010, et ceci d’ici 2025. Le taux de recyclage des déchets du BTP devra être 70 % d’ici 2020. Et le taux de recyclage des déchets non dangereux non inertes devra être de 60 % en 2025.

Au-delà de ces objectifs chiffrés, le projet de loi « va inscrire l’objectif de transition vers l’économie circulaire dans le Code de l’environnement ». Il devrait aussi « proposer d’interdire la discrimination à l’encontre des matériaux issus de déchets valorisés ». Devraient être concernés en particulier « les plastiques recyclés dans les emballages » et « les matériaux issus de bâtiments déconstruits » dès lors qu’ils « peuvent justifier de performances équivalentes » à celles des matériaux vierges.

Enfin, le projet de loi devrait réaffirmer le principe de proximité, déjà contenu dans la loi de 1975 sur les déchets.

 

Plus de détails dans Déchets Infos n° 48, à paraître le 18 juin, avec notamment la dernière version du projet de plan déchets du Conseil national des déchets (CND) et la trajectoire de hausse de la TGAP proposée par le groupe « déchets » du Comité pour la fiscalité écologique (CFE).

Pour recevoir gratuitement un exemplaire, cliquez ici

Pour recevoir gratuitement, tous les 15 jours, le sommaire détaillé, cliquez ici

Pour télécharger le bulletin d’abonnement, cliquez ici

Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Biodéchets, précollecte et compostage de proximité : quels risques ?

Biodéchets, précollecte et compostage de proximité : quels risques ? Selon l’Ineris, le tri à la source des biodéchets des ménages peut générer des risques sanitaires. Certains sont sérieux si les précautions nécessaires ne sont [ Lire la suite ]

Lavage des bacs : comment, par qui, à quel coût ?

Lavage des bacs : comment, par qui, à quel coût ? Pour se prémunir des risques sanitaires, les bacs destinés aux biodéchets doivent être lavés plus souvent que les bacs des recyclables ou des OMR, ce [ Lire la suite ]

Contrats publics et éco-organismes :
une confirmation et un pourvoi

Contrats publics et éco-organismes  :</br>une confirmation et un pourvoi La cour d’appel de Nîmes estime, comme celle d’Angers il y a deux mois, que les contrats entre un éco-organisme et une collectivité locale sont [ Lire la suite ]

L’AMF et EcoDDS font un barème
en « free riders »

L’AMF et EcoDDS font un barème </br>en « free riders » L’Association des maires de France (AMF) et l’éco-organisme EcoDDS ont travaillé seuls pour s’accorder sur un barème de soutiens un peu moins bon que celui [ Lire la suite ]

Sacs plastiques (suite) : bilan un peu plus favorable aux « bios »

Sacs plastiques (suite) : bilan un peu plus favorable aux « bios » L’analyse de cycle de vie des sacs de caisse menée pour le groupe Carrefour en 2004 avait été révisée en 2005, donnant des résultats légèrement [ Lire la suite ]

Tarification incitative, avantages, incivilités :
des chiffres

Tarification incitative, avantages, incivilités : </br>des chiffres L’Ademe a mesuré, en Lorraine, les impacts positifs et négatifs de la tarification incitative, sur le plan environnemental, économique et comportemental. Des enseignements parfois inédits, [ Lire la suite ]

Archives

Nouveau : il est possible d'accéder à tous les anciens numéros de Déchets Infos en souscrivant à l'option d'accès aux archives.

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

Suivre Déchets Infos sur Twitter :


Toujours en accès libre

Incinération : le grand débat en arrière L’article « Faut-il brûler les incinérateurs » paru en février 2015 dans Alternatives économiques a suscité une réponse de l’ONG Zero Waste France (ZWF), sous la forme d’une « lettre ouverte » publiée sur son site Internet. Les arguments avancés par ZWF ramènent le débat quelques années en arrière. Nous y répondons point par point dans cet article en accès libre.
Déchets Infos apprécie et soutient le travail de son confrère belge Incidences, la lettre de l'environnement.