Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Quand les ONG ne sont pas totalement « NG » ni indépendantes

FNE dépend à plus de 80 % de subventions, de « partenariats » ou de « mécénat d’entreprises ».

FNE et Zero Waste France, qui siègent dans les commissions de filières, touchent des subventions publiques et des fonds privés, parfois d’entreprises du secteur des déchets. FNE est notamment subventionnée par Eco-Emballages et très peu financée par ses adhérents.

Les ONG (organisations non gouvernementales) travaillant dans le domaine de l’environnement (dont les déchets) sont, comme les autres, confrontées à la nécessité de financer leurs activités. Pour cela, elles recourent à la générosité de leurs adhérents, mais pas uniquement.

France Nature Environnement (FNE), par exemple, qui siège dans les commissions de filières de REP, perçoit des financement très majoritairement publics et d’entreprises privées. En 2015, la fédération a perçu 45,8 % de subventions publiques (ministère de l’Ecologie, Ademe, ministère de l’Agriculture…) et 37,4 % de « partenariats », dont une bonne part avec des entreprises privées (Veolia, GDF Suez, Lafarge…). Eco-Emballages, en particulier, verse depuis 2013 à FNE 100 000 € par an, dans le cadre d’un partenariat « destiné à renforcer le travail associatif sur la promotion du geste de tri et la compréhension du fonctionnement de la filière REP emballage auprès du grand public », indique la fédération. Cette somme représente représente grosso modo le salaire de deux permanents, charges comprises (pour être précis, un à trois salariés, selon le niveau de rémunération). Si l’on en croit le site Internet Ecolopédia, Eco-Emballages serait ainsi le plus gros financeur privé de la fédération (voir la page d’Ecolopédia consacrée à FNE).

L’autofinancement ne représentait en 2015 que 16,9 % des ressources de FNE, dont 8,2 % de « dons et legs grand public », indique le rapport annuel 2015 de FNE (consultable ici).[…].

L’article complet dans Déchets Infos n° 117.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Hausses de TGAP : les discussions ont commencé

Hausses de TGAP : les discussions ont commencé Le gouvernement vise 65 €/tonne pour le stockage et 25 €/tonne pour l’incinération en 2025. Toutes les réfactions seraient supprimées sauf une. Le calendrier précis n’est peut-être [ Lire la suite ]

Plastiques dans les composts : des connaissances insuffisantes

Plastiques dans les composts : des connaissances insuffisantes Une étude allemande montre que les composts de biodéchets contiennent des petits fragments de plastiques qui ensuite contaminent les sols. Mais le niveau d’exposition des [ Lire la suite ]

Smictom Centre Ouest 35 : le TMB définitivement autorisé

Smictom Centre Ouest 35 : le TMB définitivement autorisé Le rapporteur public s’est prononcé contre l’annulation de l’arrêté préfectoral du Smictom. L’ayant appris, les opposants se sont désistés trois jours avant l’audience. L’arrêté est [ Lire la suite ]

Papiers graphiques : une erreur d’estimation pourrait coûter cher à Citeo

Papiers graphiques : une erreur d’estimation pourrait coûter cher à Citeo L’éco-organisme a mal évalué le « taux d’acquittement » des contributions. Il pourrait donc devoir verser aux collectivités plusieurs millions d’euros de plus que ce qu’il avait [ Lire la suite ]

Mobilier : l’Etat reste ferme sur le respect du cahier des charges

Mobilier : l’Etat reste ferme sur le respect du cahier des charges Le barème de soutiens devrait s’appliquer sans modification, et notamment sans critère sur le taux de remplissage des bennes. Eco-mobilier pourrait demander une révision du [ Lire la suite ]

Compostage de proximité : un arrêté à risques

Compostage de proximité : un arrêté à risques Un arrêté sur le compostage de proximité autorise à traiter jusqu’à 52 tonnes/an de biodéchets contenant des sous-produits animaux, hors ICPE et sans agrément sanitaire. Les [ Lire la suite ]

Archives

Nouveau : il est possible d'accéder à tous les anciens numéros de Déchets Infos en souscrivant à l'option d'accès aux archives.

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

Suivre Déchets Infos sur Twitter :


Toujours en accès libre

Incinération : le grand débat en arrière L’article « Faut-il brûler les incinérateurs » paru en février 2015 dans Alternatives économiques a suscité une réponse de l’ONG Zero Waste France (ZWF), sous la forme d’une « lettre ouverte » publiée sur son site Internet. Les arguments avancés par ZWF ramènent le débat quelques années en arrière. Nous y répondons point par point dans cet article en accès libre.
Déchets Infos apprécie et soutient le travail de son confrère belge Incidences, la lettre de l'environnement.