Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Crématoriums et récupération des métaux : opacité à tous les étages

Les propriétaires et exploitants de crématoriums font preuve d’une grande opacité en ne répondant qu’avec parcimonie aux questions posées — quand réponses il y a.

Les collectivités et les opérateurs funéraires ne répondent que très peu aux questions. Des documents obligatoires ne sont pas communiqués.

Au-delà des aspects comptables et financiers, nous avons rencontré énormément d’obstacles dans notre enquête. Par exemple, en 9 mois, nous n’avons pas réussi à obtenir une seule autorisation de visiter un crématorium.

Les justifications des refus de visite sont variables. Tantôt on nous dit que le crématorium est en travaux, tantôt qu’un appel d’offres pour l’exploitation est en cours (mais quand l’appel d’offres est attribué, la visite n’est pas non plus possible)… OGF soutient qu’il ne fait jamais visiter ses crématoriums. Mais on trouve sur Internet des vidéos de visites de crématoriums qu’il exploite, y compris faites par des journalistes (par exemple ici à Besançon). L’impossibilité alléguée semble donc assez variable. OGF explique aussi qu’il faut être « habilité » pour faire une telle visite, sans préciser par qui. Un représentant de Funecap nous a dit que les visites ne sont pas possibles par respect pour les familles, avant de nous dire qu’il reste possible de visiter la partie publique d’un crématorium — donc de nous « infiltrer » dans une cérémonie funéraire à laquelle nous n’aurions pas été convié…

Dans ces refus de visite, les services funéraires exploités en régie ne sont pas mieux placés que ceux qui sont exploités en délégation de service public (DSP). Quant aux collectivités locales concernées, qui sont propriétaires des installations, soit elles n’ont pas répondu à nos demandes, soit elles nous ont renvoyé sur leurs exploitants (quand l’exploitation est en DSP). Comme si, en tant qu’autorités délégantes, elles n’avaient aucune possibilité d’action sur leurs délégataires pour imposer, si nécessaire, une visite. […]

L’enquête complète dans Déchets Infos n° 176.

Dans la même enquête :
 • Séparation nécessaire des « cendres » et des métaux
Problèmes moraux
Un acteur ultra-dominant
Collecte gratuite
Pas de taxe sur les métaux précieux
Exportation en « liste verte » ou « orange » ?
Quelle valeur pour les lots récupérés ?
Rétrocession, TVA à taux zéro et bienfaisance
Des « notes de crédit » plutôt que des factures
Des fondations d’entreprise très opaques
Défiscalisation de l’impôt sur les sociétés
Quelle quantité et quelle valeur en métaux précieux ?
2,1 M€ de recettes ou 24 M€ ?
Des éléments financiers incohérents
Vols d’or dans les crématoriums
Les pouvoirs publics aux abonnés absents
Des crématoriums peu contrôlés


 

Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Déchets Infos n° 276 — 12 juin 2024

Au sommaire du numéro 276 de Déchets Infos (12 juin 2024) Enquête • Consigne plastique : l’introuvable étude sur les...

Consigne plastique : l’introuvable étude sur les impacts environnementaux

Une étude prévue par la loi AGEC aurait dû être publiée par l’Ademe en 2020, puis en 2023. Aujourd’hui, on...

Bonus-malus emballages : la position des associations de collectivités

La plateforme des associations demande des aides supplémentaires pour les collectivités qui mettent place les principaux leviers d’amélioration des performances....

Biodéchets : retours sur une expérience de collecte en apport volontaire

La société Les Alchimistes a collecté en apport volontaire les biodéchets d’un quartier de Paris, ainsi que les données relatives...

PFAS et incinération : des mesures sur les fumées des UVE à partir de 2026

Les prélèvements sur les UIDD et les cimenteries auront lieu, eux, en 2025. Pour l’instant, à notre connaissance, rien n’est...

REP : la non-contribution brève est rattrapable sans majoration

Deux metteurs en marché de la filière DDS, membres du CA d’EcoDDS et qui n’avaient pas contribué début 2019, faute...

Déchets Infos n° 275 — 29 mai 2024

Au sommaire du numéro 275 de Déchets Infos (29 mai 2024) Dans l’actualité • Instance de régulation : la position contradictoire...

Régulation des REP : la position contradictoire des éco-organismes

Les éco-organismes veulent avoir, avec leurs adhérents, un « rôle central » dans les REP, mais des responsabilités partagées avec les autres...

Biodéchets : peut-on rendre obligatoire le compostage domestique et de proximité ?

Plusieurs collectivités et Amorce affirment qu’il devrait être possible d’imposer aux habitants, chez eux, le compostage domestique ou de pied...

Mégots : Alcome, sanctionné, conteste son astreinte

L’éco-organisme considère que sa mise en demeure et son astreinte sont mal fondées et que la liquidation partielle de l’astreinte...

A découvrir

L’Echo circulaire : prévention, réemploi, réutilisation, reconditionnement, recyclage émergent…

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos