Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Elimination des invendus : pourquoi le projet du gouvernement risque d’être inefficace

Définir un invendu est relativement simple pour les produits alimentaire, mais plus difficile pour des biens manufacturés. (photo : Cédric Doux pour les Banques alimentaires)

Le projet de loi sur l’économie circulaire interdit l’élimination des invendus mais pas leur destruction, et ne définit pas ce qu’est un invendu. Il pourrait être contourné par l’exportation ou la vente à des soldeurs. Et en l’absence de sanctions, on peut craindre une faible application.

Ce devrait être une des mesures phares du projet de loi sur l’économie circulaire, avec le projet de consigne sur certains emballages. Selon le texte soumis au Parlement, « les producteurs, importateurs et distributeurs de produits non alimentaires neufs » devraient être « tenus de réemployer, de réutiliser ou de recycler leurs invendus » (voir la dernière version du projet de loi). L’idée est de mettre ainsi fin au gaspillage que représente la destruction délibérée de biens manufacturés en état d’être utilisés.

Comme on pouvait s’y attendre, cette mesure a été accueillie favorablement par les médias et par l’opinion. Mais une fois la vague médiatique passée, on peut s’interroger sur sa faisabilité concrète et sur ses conséquences possibles. […]

Un problème de définition
Quelle interdiction et quelle obligation ?
Des risques de contournement à l’étranger
Des problèmes d’application en France
Des difficultés liées à la fiscalité

Le dossier complet dans Déchets Infos n° 167.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Emballages ménagers : les soutiens seront-ils réévalués en 2023 ?

Emballages ménagers : les soutiens seront-ils réévalués en 2023 ? Citeo refuse de voir le barème augmenter l’an prochain, malgré une étude de l’Ademe qui montre une hausse importante des coûts de collecte et de [ Lire la suite ]

Sécheurs de biodéchets : toujours pas des composteurs (malgré une étude)

Sécheurs de biodéchets : toujours pas des composteurs (malgré une étude) Un fabricant de sécheurs de biodéchets se prévaut d’une étude de l’INERIS pour affirmer que ses sécheurs pourraient produire du compost à partir de déchets [ Lire la suite ]

Tri à la source des biodéchets : le coût de la généralisation

Tri à la source des biodéchets : le coût de la généralisation Le coût supplémentaire pour les collectivités pourrait être de 15 à 30 €/habitant/an, partiellement compensé par des économies réalisées notamment sur les OMR. Certaines hypothèses de l’étude [ Lire la suite ]

Huiles minérales : la valeur juridique des contrats-types en question

Huiles minérales : la valeur juridique des contrats-types en question Le Conseil d’Etat considère que l’arrêté d’agrément de Cyclevia, l'éco-organisme des huiles minérales, n’a pas de portée réglementaire. Les auteurs du recours en déduisent que [ Lire la suite ]

// Exclusivité "Déchets Infos" // Filière PMCB (bâtiment) : le cahier des charges validé et signé

// Exclusivité Des objectifs de collecte ont été ajoutés au projet initial, ainsi que des obligations de soutiens pour les zones de réemploi et de traçabilité. Les [ Lire la suite ]

Redevance DSREP : l’Ademe doit-elle être au service des éco-organismes ?

Redevance DSREP : l’Ademe doit-elle être au service des éco-organismes ? Les éco-organismes requérants voudraient que la direction de suivi des REP de l’Ademe (DSREP) travaille « au service exclusif » des éco-organismes et qu’elle justifie de l’usage [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos