Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Tallone : une ISDND peu tracassée par l’administration

Vue aérienne de l’ISDND de Tallone, sur la plaine orientale de Corse (photo : Géoportail – IGN).

La décharge de Tallone 1, proche de Giuncaggio, n’a pas de traitement de ses lixiviats autre que la réinjection et l’évaporation, paraît-il « naturelle ». Son dernier rapport annuel d’exploitation est très sommaire. La DREAL semble ne pas y voir de problème.

Le projet de Giuncaggio étant bloqué — au moins pour plusieurs mois (voir notre article) —, où vont être traités les déchets résiduels du secteur Nord de la Corse ? Le plan régional a divisé l’île en trois zones (Nord, Sud et Ouest) et prescrit que chaque zone devrait être dotée d’une seule installation de stockage (décharge).

Sur la zone Nord, la seule installation existante est celle de Tallone, non loin de Giuncaggio. Tallone 1 a fermé en juin 2015. Un projet baptisé Tallone 2 avait été déposé et autorisé en décembre 2014, comportant notamment une installation de tri mécano-biologique (TMB) qui aurait permis de réduire l’enfouissement. Mais la loi littoral a rendu impossible la construction de l’unité de TMB, et une opposition s’est levée contre la seule partie enfouissement. Résultat : Tallone 2 a été abandonné par son promoteur, lequel a monté un projet baptisé Tallone 3. Il s’agirait d’ouvrir une nouvelle alvéole accueillant 50 000 tonnes/an pendant 3 ans seulement. Entre-temps, le Syvadec, syndicat de traitement des déchets qui couvre la presque totalité de l’île, espère pouvoir trouver de nouveaux sites d’enfouissement. « Le planning est serré », reconnaît un proche du dossier.

Une chose est sûre : jusqu’à présent, on ne peut pas dire que les autorités se soient montrées d’une grande sévérité avec l’exploitant de Tallone, la société Staneco, détenue par un ancien de Sita, Pierre de Dietrich, via une holding, Priade. […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 110.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Emballages ménagers : les soutiens seront-ils réévalués en 2023 ?

Emballages ménagers : les soutiens seront-ils réévalués en 2023 ? Citeo refuse de voir le barème augmenter l’an prochain, malgré une étude de l’Ademe qui montre une hausse importante des coûts de collecte et de [ Lire la suite ]

Sécheurs de biodéchets : toujours pas des composteurs (malgré une étude)

Sécheurs de biodéchets : toujours pas des composteurs (malgré une étude) Un fabricant de sécheurs de biodéchets se prévaut d’une étude de l’INERIS pour affirmer que ses sécheurs pourraient produire du compost à partir de déchets [ Lire la suite ]

Tri à la source des biodéchets : le coût de la généralisation

Tri à la source des biodéchets : le coût de la généralisation Le coût supplémentaire pour les collectivités pourrait être de 15 à 30 €/habitant/an, partiellement compensé par des économies réalisées notamment sur les OMR. Certaines hypothèses de l’étude [ Lire la suite ]

Huiles minérales : la valeur juridique des contrats-types en question

Huiles minérales : la valeur juridique des contrats-types en question Le Conseil d’Etat considère que l’arrêté d’agrément de Cyclevia, l'éco-organisme des huiles minérales, n’a pas de portée réglementaire. Les auteurs du recours en déduisent que [ Lire la suite ]

// Exclusivité "Déchets Infos" // Filière PMCB (bâtiment) : le cahier des charges validé et signé

// Exclusivité Des objectifs de collecte ont été ajoutés au projet initial, ainsi que des obligations de soutiens pour les zones de réemploi et de traçabilité. Les [ Lire la suite ]

Redevance DSREP : l’Ademe doit-elle être au service des éco-organismes ?

Redevance DSREP : l’Ademe doit-elle être au service des éco-organismes ? Les éco-organismes requérants voudraient que la direction de suivi des REP de l’Ademe (DSREP) travaille « au service exclusif » des éco-organismes et qu’elle justifie de l’usage [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos