Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Projet d’ISDND en Corse : la justice désavoue Ségolène Royal et son frère

Vue prospective en 3D du projet d’ISDND de Giuncaggio. (DR)

Le tribunal administratif de Bastia a autorisé l’exploitation du projet d’ISDND de Giuncaggio, que Ségolène Royal avait refusé en 2016 sur la base d’expertises menées par son frère. La situation de la Corse en capacités de traitement reste tendue.

La Corse sera-t-elle bientôt dotée d’une nouvelle installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) lui permettant d’alléger un peu les tensions existant sur l’île en matière de capacités de traitement de ses déchets non dangereux résiduels ? Ce n’est pas gagné mais la décision rendue le 3 octobre dernier par le tribunal administratif de Bastia pourrait y contribuer.

On se souvient qu’en novembre 2016, le préfet de Corse avait refusé de délivrer à la société Oriente Environnement, détenue par deux entrepreneurs locaux, une autorisation d’exploiter pour son projet d’ISDND de Giuncaggio, d’une capacité de 70 000 t/an de déchets non dangereux pendant 30 ans, et de 102 000 t/an de terres amiantifères pendant 12 ans. Le préfet avait ainsi traduit juridiquement l’avis donné par Ségolène Royal le 13 juin 2016 à Bastia, devant les médias, à la sortie d’une réunion, selon laquelle le projet « ne se fera[it] pas » (voir Déchets Infos n° 110) — avis donné avant même que le CODERST se réunisse et donne son propre avis, dans les règles…

Ségolène Royal s’appuyait notamment sur les dires d’un expert missionné par une association d’opposants au projet, Tavignanu Vivu, expert qui n’était autre que… son frère Paul Royal. […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 171.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Consigne : Emmanuel Macron prône le dialogue

Consigne : Emmanuel Macron prône le dialogue Le projet du gouvernement est maintenu. On ignore la forme du dialogue promis par Emmanuel Macron et son but. Le bruit courait depuis deux jours que [ Lire la suite ]

Consigne : les metteurs en marché se divisent

Consigne : les metteurs en marché se divisent Une grande fédération de producteurs dénonce les chiffres biaisés de Citeo, la « manipulation » du Collectif Boisson et le fait que les plastiques autres que les [ Lire la suite ]

Emballages : Léko tente de se relancer

Emballages : Léko tente de se relancer Léko, l’éco-organisme qui voulait concurrencer Eco-Emballages/Citeo, cherche des administrateurs et des adhérents et envisage un démarrage progressif de son activité à partir de 2020. On le [ Lire la suite ]

Plastiques exportés : un courtier sanctionné, Poirson pointe les recycleurs

Plastiques exportés : un courtier sanctionné, Poirson pointe les recycleurs Un courtier en déchets a écopé d’une amende de 192 000 € faute de notification d’exportation. Les clients du courtier vont devoir récupérer les déchets. Brune Poirson [ Lire la suite ]

Consigne : Elisabeth Borne tente d’objectiver le débat

Consigne : Elisabeth Borne tente d’objectiver le débat La ministre de l’Ecologie Elisabeth Borne a semblé découvrir le 12 novembre l’ampleur des tensions et des désaccords sur le projet de consigne. Elle a demandé [ Lire la suite ]

Commission nationale des alertes : à quoi sert-elle ?

Commission nationale des alertes : à quoi sert-elle ? Nous avons testé le système de signalement des alertes en santé publique et en environnement mis en place par le gouvernement au printemps dernier. Le [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

A découvrir

Déchets Infos apprécie et recommande Incidences, la lettre de l’environnement.

Menu