Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Projet de décharge corse : le beau mensonge du cabinet Royal

Le cabinet de Ségolène Royal assure qu’elle ne savait pas que son frère avait travaillé pour les opposants au projet de Giuncaggio (en photo). Deux courriers des opposants prouvent le contraire.

Ségolène Royal ne savait pas que son frère Paul Royal avait travaillé pour les opposants au projet d’ISDND de Giuncaggio, affirme son cabinet. Mais deux courriers des opposants prouvent le contraire.

Ségolène Royal n’aime pas être mise en cause. Mais son cabinet devrait prendre quelques précautions dans les arguments qu’il utilise pour la défendre.

Nous avions évoqué récemment le projet d’installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) de Giuncaggio, en Haute-Corse, porté par la société Oriente Environnement et retoqué par la préfecture en novembre dernier (voir Déchets Infos n° 110). Le 13 juin 2016, à l’occasion d’un déplacement en Corse sur le thème des déchets, Ségolène Royal avait annoncé à la presse que le projet de Giuncaggio ne se ferait pas. A cette date, le dossier n’avait pourtant pas encore fini d’être instruit par la DREAL, et le CODERST (Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques), obligatoirement consulté dans ce type d’affaire, n’avait pas encore donné son avis. Ce qui n’avait pas empêché la ministre d’être catégorique. Mieux : le frère de Ségolène Royal, Paul Royal, expert géologue, a travaillé pour l’association d’opposants Tavignanu Vivu en réalisant deux rapports assassins sur le projet (et à l’argumentation surprenante ; voir notre article). L’impartialité de Ségolène Royal dans sa décision peut donc être questionnée.

Le 28 mars dernier, le quotidien Le Monde a évoqué l’affaire (voir son article). Il a en particulier contacté le cabinet de Mme Royal, lequel a assuré que la ministre avait « découvert » (sic) « à l’occasion de sa visite en Corse » le 13 juin que son frère avait été mandaté par Tavignanu Vivu. […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 113.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Déchets Infos n° 274 — 15 mai 2024

Au sommaire du numéro 274 de Déchets Infos (15 mai 2024) Dans l’actualité • Collecte pneumatique : stop car trop...

Règlement emballages : la consigne bientôt obligatoire, sauf si…

Le règlement européen PPWR sur les emballages a été approuvé et doit être publié dans les mois prochains. Il est...

Taxe plastique : la France championne d’Europe

En trois ans, la France a payé, au titre de la « ressource plastique » pour le budget de l'UE,...

Collecte pneumatique : stop car trop chère, ou encore ?

Paris arrête la collecte pneumatique dans le 17e arrondissement pour cause de coût trop élevé. Est Ensemble (Romainville) réfléchirait à arrêter...

Déchets Infos n° 273 — 1er mai 2024

Au sommaire du numéro 273 de Déchets Infos (1er mai 2024) Dans l’actualité • Emballages : quels « bonus »...

Emballages ménagers : quels « bonus » et quels « malus » en 2025

Le gouvernement a présenté quatre « orientations » pour améliorer les performances de collecte et de recyclage. Les bonus et malus pourraient...

DASRI : le gouvernement poursuit son objectif de déclassement massif

Un projet de guide sur le tri des déchets d’activités de soins, réalisé par le ministère de la Santé, fixe...

Tontes et feuilles mortes : quand des collectivités les refusent en déchetteries

Quelques collectivités refusent en déchetteries les tontes et parfois les feuilles mortes, arguant qu’il ne s’agirait pas de déchets. L’objectif...

Financement de la DSREP de l’Ademe : interrogations sur les vrais chiffres

EcoDDS affirme que l’Ademe lui demande pour 2023 une redevance représentant 19,4 % du budget total de la DSREP. Les données...

Refus des tontes en déchetteries : des problèmes pratiques et un risque juridique

Refuser en déchetteries les tontes de pelouse et/ou les feuilles mortes n’est a priori pas légal. Cela peut aussi poser...

A découvrir

L’Echo circulaire : prévention, réemploi, réutilisation, reconditionnement, recyclage émergent…

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos