Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Textiles : EcoTLC conteste l’augmentation des soutiens

EcoTLC estime que l’estimation des « coûts nets du tri » par le comité observatoire des coûts manque de fiabilité.

L’éco-organisme des textiles EcoTLC a déposé un recours au Conseil d’Etat pour faire annuler l’arrêté qui augmente les soutiens aux opérateurs. Il a aussi dénoncé toutes les conventions signées avec les opérateurs de tri et en propose de nouvelles, avec de nouvelles conditions.

L’éco-organisme EcoTLC a déposé fin novembre un recours au Conseil d’Etat pour faire annuler l’arrêté du 19 septembre qui augmente de 17,5 €/tonne les soutiens versés aux opérateur de tri de la filière des textiles, linges et chaussures (TLC ; voir Déchets Infos n° 123 et l’arrêté du 19 septembre 2017). Ce recours a été confirmé par EcoTLC et par le Conseil d’Etat lui-même.

Depuis le début de la filière, les soutiens étaient de 65 €/tonne triée. Ils devraient passer à 82,5 €/tonne le 1er janvier prochain — sauf si le Conseil d’Etat donne (dans un futur incertain pour l’instant) gain de cause à EcoTLC.

Joint par Déchets Infos, Alain Claudot, directeur général d’EcoTLC, ne donne pas d’explication particulière au recours mais assure qu’il « provoque des discussions » et amène les parties prenantes à « se poser », selon lui, « les bonnes questions ». Lesquelles ? Celle de « la transformation des déchets en ressources », de « la valorisation de la part non réutilisable » des TLC et de « la substitution du vierge par du recyclé ». Nous avons essayé d’en savoir plus. En vain. […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 128.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Déchets électroniques : le grand détournement (l'émission en replay)

Déchets électroniques : le grand détournement (l'émission en replay)"Le Monde en face" (France 5) du mardi 19 février s'est intéressé au trafic de DEEE. L'émission peut être revue ici : Le débat qui a [ Lire la suite ]

Révélation "Déchets Infos" : Cumulus, l’autre flux de DEEE mal traité depuis l’origine

Révélation Les mousses isolantes des chauffe-eau électriques à accumulation ("cumulus") auraient dû être dépolluées depuis le début de la filière DEEE, pour détruire leurs gaz expanseurs [ Lire la suite ]

Révélation "Déchets Infos" : EcoDDS a fait obstruction à un contrôle de l’administration

Révélation Le parquet de Nanterre a été informé qu’un «procès verbal d’obstruction» à un contrôle de l’administration allait être rédigé à l’encontre d’EcoDDS. L’éco-organisme, sollicité par [ Lire la suite ]

Projet de loi sur l’économie circulaire : un «pseudo-document de travail» très officiel

Projet de loi sur l’économie circulaire : un «pseudo-document de travail» très officiel La secrétaire d’Etat à l’Ecologie Brune Poirson l’a dit à plusieurs ONG, en réponse à une pétition sur la destruction des invendus d’Amazon (voir cette [ Lire la suite ]

Loi économie circulaire, plan national déchets… : quelle concertation ?

Loi économie circulaire, plan national déchets… : quelle concertation ? Le gouvernement prépare un plan national sur la gestion des déchets qui sera concerté sous l’égide de la CNDP. Le projet de loi sur l’économie [ Lire la suite ]

DDS non pris en charge : qui payera quoi et comment ?

DDS non pris en charge : qui payera quoi et comment ? La façon dont la période de non-agrément d'EcoDDS et de non-collecte des DDS se réglera sur le plan financier sera déterminante pour la crédibilité des [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

A découvrir

Déchets Infos apprécie et recommande Incidences, la lettre de l’environnement.