Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Apport volontaire : le jeu gagnant-perdant d’Eco-Emballages

L’Ademe souligne qu’« il n’existe pas un schéma de collecte ne présentant que des avantages ». Eco-Emballages est moins nuancé.

L’Ademe souligne qu’« il n’existe pas un schéma de collecte ne présentant que des avantages ». Eco-Emballages est moins nuancé.

Comme Ecofolio, Eco-Emballages plaide pour un large développement de l’apport volontaire, soi-disant pour le bien de tous. Il oublie de souligner qu’il en serait le principal bénéficiaire et que le recyclage risquerait fort d’en pâtir.

Eco-Emballages et Ecofolio le disent depuis des mois, à longueur de « posts » sur les réseaux sociaux, de communiqués, de rapports, parfois de réunions : l’avenir de la collecte sélective, son développement passeraient, selon eux, par un large développement de l’apport volontaire, voire par sa « généralisation » (dixit Eco-Emballages ; Ecofolio est plus nuancé). L’apport volontaire serait même « la solution » (sic). A quoi ? A l’augmentation des coûts, à la nécessaire évolution des centres de tri, à l’extension des consignes de tri des plastiques… Bref, à tout ou presque. Et il serait bénéfique pour tout le monde : collectivités, opérateurs, agents de collecte, environnement…

Performances
Eco-Emballages, en particulier, axe particulièrement sa communication actuelle sur ce thème. Par exemple, la quasi-totalité de ses tweets vantant les actions de telle ou telle collectivité locale fait directement ou indirectement la promotion de l’apport volontaire. En février dernier, à l’occasion d’un « speed meeting » organisé à Paris par l’Ordif (Observatoire régional des déchets d’Ile-de-France), il a consacré toute sa présentation à en vanter les mérites.
Selon Eco-Emballages, grâce à l’apport volontaire, il serait notamment possible de « maintenir les coûts » au niveau actuel tout en modernisant les centres de tri, en augmentant les tonnages collectés et triés pour tous les matériaux et en généralisant le tri de tous les plastiques partout en France. Parallèlement, les agents de collecte seraient « moins exposés aux dangers » puisqu’il n’y aurait « pas de marche arrière [des bennes] ni de collecte bilatérale ». Et « l’empreinte carbone » serait « réduite » puisqu’il y aurait « moins de kilomètres parcourus par les véhicules » de collecte. […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 95.

A lire aussi :
Bi-flux, tri-flux… : souvent éco-organisme varie…


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Suivi des REP: recours contre le calcul de la redevance des éco-organismes

Suivi des REP: recours contre le calcul de la redevance des éco-organismes Une grosse majorité des éco-organisme conteste, dans un recours gracieux, le mode de calcul de la redevance qu’ils doivent payer à l’Ademe pour sa direction [ Lire la suite ]

Salade niçoise sur le marché de l’incinérateur de Nice

Salade niçoise sur le marché de l’incinérateur de Nice Les exploitations de l’incinérateur et du réseau de chaleur de Nice ont été attribuées à Veolia et à Dalkia. Une enquête pour « favoritisme » est ouverte, [ Lire la suite ]

Les « fonds réparation » réduits de moitié

Les « fonds réparation » réduits de moitié Un projet de décret prévoit de faire passer le plancher de dotation des fonds réparation de 20 % du montant total des réparations concernées à 10 %. [ Lire la suite ]

Biodéchets, bâtiment, mégots… : derniers échos du ministère

Biodéchets, bâtiment, mégots… : derniers échos du ministère Les cigarettiers freinent le démarrage effectif de la filière « mégots ». Le gouvernement souhaite éviter une « concurrence » qui serait faite au tri à la source des biodéchets. Les [ Lire la suite ]

OMR : quel(s) traitement(s) acceptable(s) pour les années à venir ?

OMR : quel(s) traitement(s) acceptable(s) pour les années à venir ? De nombreuses collectivités peinent à trouver des solutions pour le traitement de leurs ordures ménagères résiduelles (OMR). La réglementation et les pouvoirs publics ne les [ Lire la suite ]

Usine TVME du Symevad : un exemple des difficultés de la filière CSR d’OMR en France

Usine TVME du Symevad : un exemple des difficultés de la filière CSR d’OMR en France L’usine pionnière TVME d’Hénin-Beaumont a connu des difficultés de fonctionnement qui alourdissent sa facture. Un nouveau marché d’exploitation est en préparation. Le Symevad espère arriver [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème