Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Biodéchets et grandes villes : comment font Lille, Grenoble et Paris

La collecte séparée des biodéchets est difficile, particulièrement en grande ville. (photo : Grenoble Alpes Métropole)

Collecter séparément les biodéchets dans les grandes villes ou dans les métropoles est une gageure, alors que la collecte des emballages y piétine depuis des années. Lille, Grenoble et Paris se sont lancées, avec plus ou moins de succès. Analyse de leurs résultats (taux de collecte, taux de captage, coût, taux de refus…).

Comment faire trier les biodéchets dans les grandes villes, là où le tri des emballages et des papiers, en place depuis des années, est souvent encore peu et assez mal pratiqué(1) ? La loi pour la transition énergétique et la croissance verte (LTECV) prévoit d’ici 2025, « que chaque citoyen ait à sa disposition une solution lui permettant de ne pas jeter ses biodéchets dans les ordures ménagères résiduelles » (OMR). En ville, où le compostage domestique est souvent impossible (il faut une surface de terre disponible, ce qui est rare en appartement…), les collectivités n’ont guère d’autre choix que de passer par la collecte séparée, avec les difficultés que cela implique, notamment quand la ville est dense. A Paris, par exemple, certains immeubles ne sont déjà pas dotés de bacs pour le tri des emballages ou celui du verre, faute de place pour les stocker. Certains en sont dotés mais ne peuvent pas accueillir de nouveaux bacs. Donc il donc sera impossible d’y ajouter un bac pour les biodéchets. Quant à l’apport volontaire, il est lui aussi rendu difficile par la rareté de l’espace de voirie disponible.

Malgré tout, trois grandes collectivités se sont lancées, à des dates différentes, dans la collecte séparée des biodéchets des ménages. La Métropole européenne de Lille (MEL) est, à notre connaissance, la première grande collectivité à avoir franchi le pas dès 1992. Paris a suivi au printemps 2017, avec pour l’instant une expérimentation sur deux arrondissements. Enfin, la métropole de Grenoble à lancé il y a quelques mois une expérimentation sur deux secteurs avec l’objectif d’une généralisation d’ici 2021.

Tour d’horizon et analyse des résultats de ces trois pionniers. […]

Le dossier complet dans Déchets Infos n° 143.

Dans le même dossier :
Lille : collecte en bacs bi-compartimentés en zone périurbaine
Paris : généralisation prévue malgré une collecte qui ne décolle pas
Grenoble va supprimer son « TMB » et généraliser la collecte séparée


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Biodéchets, TMB : comment la nouvelle directive cadre précise la LTECV

Biodéchets, TMB : comment la nouvelle directive cadre précise la LTECV La nouvelle directive cadre adoptée en mai dernier permet des dérogations au principe général de tri à la source, de collecte séparée et de non-mélange. [ Lire la suite ]

Recycleurs cherchent exutoires pour déchets ultimes

Recycleurs cherchent exutoires pour déchets ultimes La Fnade, Federec et la CME déplorent le manque de capacités de traitement de déchets ultimes, qui gêne les activités de recyclage. Le ministère de [ Lire la suite ]

Eco-organismes et contrats publics :
nouvelle confirmation d’une cour d’appel

Eco-organismes et contrats publics : </br>nouvelle confirmation d’une cour d’appel La cour d’appel de Rennes estime, comme d’autres, qu’un contrat entre un éco-organisme et une collectivité locale est de droit public. Le fait qu’il s’agisse [ Lire la suite ]

PET opaque : limites et bénéfices du malus

PET opaque : limites et bénéfices du malus Malgré le malus, le gisement d’emballages en PET opaque ne devrait pas baisser cette année, voire pourrait croître légèrement. Et Citeo pourrait percevoir plus avec [ Lire la suite ]

Quand des annonceurs du Bon Coin gèrent des déchets…

Quand des annonceurs du Bon Coin gèrent des déchets… De nombreux annonceurs du Bon Coin proposent de prendre en charge des déchets, y compris dangereux, sans avoir ni les compétences, ni les autorisations requises. [ Lire la suite ]

Le Bon Coin, courtier en déchets sans le savoir ?

Le Bon Coin, courtier en déchets sans le savoir ? Le Bon Coin se définit comme simple « hébergeur », non responsable des contenus qu’il publie. Mais son rôle ne semble guère différent de celui d’un courtier [ Lire la suite ]

Archives

Nouveau : il est possible d'accéder à tous les anciens numéros de Déchets Infos en souscrivant à l'option d'accès aux archives.

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

Suivre Déchets Infos sur Twitter :


Toujours en accès libre

Incinération : le grand débat en arrière L’article « Faut-il brûler les incinérateurs » paru en février 2015 dans Alternatives économiques a suscité une réponse de l’ONG Zero Waste France (ZWF), sous la forme d’une « lettre ouverte » publiée sur son site Internet. Les arguments avancés par ZWF ramènent le débat quelques années en arrière. Nous y répondons point par point dans cet article en accès libre.
Déchets Infos apprécie et soutient le travail de son confrère belge Incidences, la lettre de l'environnement.