Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Emballages : la clause de revoyure, cause de fâcherie

Les collectivités réclament un calcul plus juste et une actualisation des coûts de collecte et de tri qu’elles supportent. Et elles dénoncent la gouvernance du dispositif emballages, qui fait la part trop belle, selon elles, aux industriels et à leurs alliés.

Les tensions entre les collectivités locales et Eco-Emballages ne semblent pas près de s’apaiser. Elles ont même atteint un niveau non égalé jusqu’à présent avec la démission « symbolique », le 18 décembre dernier, de Philippe Rappeneau, président de la communauté urbaine d’Arras, de son poste de président de la commission consultative « emballages » — une première.

Le nouveau motif de colère des collectivités est la « clause de revoyure ». Décidée en 2010, elle avait pour but, à l’époque, de faire avaler la pilule du réagrément d’Eco-Emballages, imposé par les pouvoirs publics dans des conditions contestées (lire encadré). La clause prévoyait que les conditions financières de l’agrément soient réexaminées à mi-parcours, c’est-à-dire en 2013. Un groupe de travail spécialisé avait été constitué à cet effet dès 2012. Il s’agissait en particulier de revoir les modalités de calcul du taux de prise en charge, par l’éco-organisme, des coûts supportés par les collectivités.

Selon la loi Grenelle 1, ce taux aurait dû être de 80 % fin 2012. Mais la difficulté est de savoir ce que l’on met derrière les chiffres. Le numérateur — le montant total des soutiens versés — est simple à établir. C’est plus compliqué pour le dénominateur, défini dans la loi comme les « coûts nets de référence d’un service de collecte et de tri optimisé ».

La suite dans Déchets Infos n° 14.

Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Le Covid perturbe et inquiète

Le Covid perturbe et inquièteLes pouvoirs publics se préoccupent du maintien de l’activité en cas d’absentéisme important. L’épidémie de Covid continue de peser sur la gestion des déchets et sur [ Lire la suite ]

Le décret sur la filière PMCB (bâtiment) publié au JO

Le décret sur la filière PMCB (bâtiment) publié au JO Les soutiens pourront être réduits jusqu’en 2026. La prise en charge des déchets d’amiante, de PCB ou de RFB POP pourra être limitée aux DMA. [ Lire la suite ]

REP : la difficile mise en place des fonds réparation

REP : la difficile mise en place des fonds réparation Les éco-organismes de plusieurs filières de REP vont devoir financer la réparation des produits de leur périmètre, dans le cadre des fonds réparation. Mais leur [ Lire la suite ]

Reprise des matériaux : pas de concurrence entre Citeo et les opérateurs ?

Reprise des matériaux : pas de concurrence entre Citeo et les opérateurs ? Le Conseil d’État doit se prononcer sur la reprise du « flux développement » par Citeo depuis 2019. Selon le rapporteur public, cette reprise ne pose aucun [ Lire la suite ]

Emballages : Citeo repreneur exclusif de plastiques dès 2022 ?

Emballages : Citeo repreneur exclusif de plastiques dès 2022 ? L’éco-organisme pourrait devenir dès 2022 repreneur exclusif d’une grosse part des plastiques. Un texte en ce sens devrait être mis en consultation publique cette semaine, [ Lire la suite ]

Huiles minérales : ce que la REP va changer en 2022

Huiles minérales : ce que la REP va changer en 2022 La filière sur les huiles minérales devrait démarrer avec un peu de retard. La collecte va (re)devenir gratuite. Les premiers objectifs de collecte et de [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos