Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Guadeloupe : le Sictom vote la résiliation pour faute du marché dévolu à Urbaser

Le comité syndical du Sictom de Guadeloupe a voté ce mardi 19 juin la résiliation pour faute de la délégation de service public (DSP) accordée à Urbaser Environnement et à sa filiale Valorga pour la conception, la construction et l’exploitation d’un centre de traitement des déchets ménagers multifilière (tri des collectes sélectives, tri mécano-biologique des ordures ménagères résiduelles, méthanisation de la fraction fermentescible, incinération du reste) d’une capacité totale de 140 000 tonnes par an (voir Déchets Infos n° 2 pp. 7 et 8).

Le marché avait été conclu en 2008. L’usine devait théoriquement commencer à fonctionner en 2012. La première pierre a été posée à l’occasion d’une cérémonie officielle en avril 2011 (et non avril 2010, comme nous l’avons écrit par erreur). Mais depuis, les pierres suivantes se faisaient attendre… Seuls des travaux de terrassement ont eu lieu.

Selon une source proche du dossier, le Sictom avait déjà proposé au vote, à deux reprises, une décision de résiliation. Mais les deux fois, le quorum du comité syndical n’était pas atteint, empêchant toute décision. La troisième fois aura été la bonne.

Selon notre confrère France Antilles daté du 19 juin, c’est entre autres le retard pris par le chantier et le blocage constaté sur le financement du projet qui a poussé le bureau du Sictom à proposer au vote la résiliation du marché.

Le marché s’élevait initialement à 170 M€. Mais Urbaser, arguant du « manque de liquidité sur les marchés financiers » suivi d’une « augmentation des marges bancaires » a proposé un avenant faisant grimper le prix total à plus de 210 M€, soit 23 % de plus. Le Sictom a donc dit non.

Pour Urbaser, c’est le deuxième contrat résilié en France après celui du Sytrad (Syndicat de traitement des déchets Ardèche Drôme) à Saint-Barthélémy-de-Vals.

Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Biodéchets, TMB : comment la nouvelle directive cadre précise la LTECV

Biodéchets, TMB : comment la nouvelle directive cadre précise la LTECV La nouvelle directive cadre adoptée en mai dernier permet des dérogations au principe général de tri à la source, de collecte séparée et de non-mélange. [ Lire la suite ]

Recycleurs cherchent exutoires pour déchets ultimes

Recycleurs cherchent exutoires pour déchets ultimes La Fnade, Federec et la CME déplorent le manque de capacités de traitement de déchets ultimes, qui gêne les activités de recyclage. Le ministère de [ Lire la suite ]

Eco-organismes et contrats publics :
nouvelle confirmation d’une cour d’appel

Eco-organismes et contrats publics : </br>nouvelle confirmation d’une cour d’appel La cour d’appel de Rennes estime, comme d’autres, qu’un contrat entre un éco-organisme et une collectivité locale est de droit public. Le fait qu’il s’agisse [ Lire la suite ]

PET opaque : limites et bénéfices du malus

PET opaque : limites et bénéfices du malus Malgré le malus, le gisement d’emballages en PET opaque ne devrait pas baisser cette année, voire pourrait croître légèrement. Et Citeo pourrait percevoir plus avec [ Lire la suite ]

Quand des annonceurs du Bon Coin gèrent des déchets…

Quand des annonceurs du Bon Coin gèrent des déchets… De nombreux annonceurs du Bon Coin proposent de prendre en charge des déchets, y compris dangereux, sans avoir ni les compétences, ni les autorisations requises. [ Lire la suite ]

Le Bon Coin, courtier en déchets sans le savoir ?

Le Bon Coin, courtier en déchets sans le savoir ? Le Bon Coin se définit comme simple « hébergeur », non responsable des contenus qu’il publie. Mais son rôle ne semble guère différent de celui d’un courtier [ Lire la suite ]

Archives

Nouveau : il est possible d'accéder à tous les anciens numéros de Déchets Infos en souscrivant à l'option d'accès aux archives.

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

Suivre Déchets Infos sur Twitter :


Toujours en accès libre

Incinération : le grand débat en arrière L’article « Faut-il brûler les incinérateurs » paru en février 2015 dans Alternatives économiques a suscité une réponse de l’ONG Zero Waste France (ZWF), sous la forme d’une « lettre ouverte » publiée sur son site Internet. Les arguments avancés par ZWF ramènent le débat quelques années en arrière. Nous y répondons point par point dans cet article en accès libre.
Déchets Infos apprécie et soutient le travail de son confrère belge Incidences, la lettre de l'environnement.