Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

La gestion illégale de déchets toujours possible via Le Bon Coin

Le site du Bon Coin comporte nombre d’annonces proposant une gestion manifestement illégale de déchets en tout genre.

Brune Poirson vante les mérites du site Le Bon Coin, parce qu’il concourt à l’économie circulaire par la vente d’objets d’occasion. Elle pourrait aussi s’intéresser aux annonces qui proposent de gérer en toute illégalité divers déchets (amiante, huile moteur, VHU…).

Dans le cadre de sa tournée de promotion du projet de loi sur l’économie circulaire, Brune Poirson a participé mercredi 16 octobre à un « débat » avec des utilisateurs du Bon Coin, pour leur parler du gaspillage des ressources naturelles. Le Bon Coin a été choisi parce que la vente en ligne d’objets d’occasion, via son site Internet ou via d’autres plates-formes du même type, permettrait d’économiser lesdites ressources. Selon l’entreprise, 30 millions d’objets sont vendus chaque année via son site Internet, dont 29 % auraient été jetés s’ils n’avaient pas été revendus. Le réemploi de ces objets une fois revendus permettrait d’économiser l’émission de 8 millions de tonnes d’équivalent CO2, toujours selon l’entreprise.

L’entreprise choisie par la secrétaire d’Etat pour cette opération de communication politique était-elle bien choisie ? On peut en douter. En effet, certaines annonces publiées sur Le Bon Coin ont un impact environnemental beaucoup moins positif.

Nous avions en effet montré l’an dernier (Déchets Infos n° 149) que le site publie des milliers d’annonces de personnes ou d’entreprises prétendant prendre en charge la gestion de déchets en tout genre : déchets verts, gravats, encombrants, mais aussi DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques), batteries, déchets amiantés, véhicules hors d’usage (VHU), huile alimentaire usagée, etc. Une part de ces annonceurs ne sont pas dotés de numéros de SIRET. S’ils se font payer, il s’agit donc de travail au noir. Certains ont des numéros de SIRET, mais qui sont faux. […]

L’enquête complète dans Déchets Infos n° 170.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Emballages ménagers : les soutiens seront-ils réévalués en 2023 ?

Emballages ménagers : les soutiens seront-ils réévalués en 2023 ? Citeo refuse de voir le barème augmenter l’an prochain, malgré une étude de l’Ademe qui montre une hausse importante des coûts de collecte et de [ Lire la suite ]

Sécheurs de biodéchets : toujours pas des composteurs (malgré une étude)

Sécheurs de biodéchets : toujours pas des composteurs (malgré une étude) Un fabricant de sécheurs de biodéchets se prévaut d’une étude de l’INERIS pour affirmer que ses sécheurs pourraient produire du compost à partir de déchets [ Lire la suite ]

Tri à la source des biodéchets : le coût de la généralisation

Tri à la source des biodéchets : le coût de la généralisation Le coût supplémentaire pour les collectivités pourrait être de 15 à 30 €/habitant/an, partiellement compensé par des économies réalisées notamment sur les OMR. Certaines hypothèses de l’étude [ Lire la suite ]

Huiles minérales : la valeur juridique des contrats-types en question

Huiles minérales : la valeur juridique des contrats-types en question Le Conseil d’Etat considère que l’arrêté d’agrément de Cyclevia, l'éco-organisme des huiles minérales, n’a pas de portée réglementaire. Les auteurs du recours en déduisent que [ Lire la suite ]

// Exclusivité "Déchets Infos" // Filière PMCB (bâtiment) : le cahier des charges validé et signé

// Exclusivité Des objectifs de collecte ont été ajoutés au projet initial, ainsi que des obligations de soutiens pour les zones de réemploi et de traçabilité. Les [ Lire la suite ]

Redevance DSREP : l’Ademe doit-elle être au service des éco-organismes ?

Redevance DSREP : l’Ademe doit-elle être au service des éco-organismes ? Les éco-organismes requérants voudraient que la direction de suivi des REP de l’Ademe (DSREP) travaille « au service exclusif » des éco-organismes et qu’elle justifie de l’usage [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos