Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Restauration rapide : le « contrat d’engagement » sur le tri illégal ?

Le « contrat d’engagement » conclu entre le gouvernement et certaines enseignes crée une rupture d’égalité entre les différents types de restaurants.

L’accord entre la restauration rapide et le gouvernement pour la mise en place du tri des biodéchets et du tri cinq flux crée une rupture d’égalité devant la loi. Il comporte aussi un engagement des pouvoirs publics à ne pas sanctionner dans certains cas, ce qui est illégal.

En juin dernier, les pouvoirs publics ont conclu avec plusieurs marques de la restauration rapide un « contrat d’engagement » sur le tri des biodéchets des gros producteurs, et sur le tri dit « cinq flux » des papiers-cartons, du verre, des plastiques, des métaux et du bois (voir le contrat d’engagement et le communiqué du gouvernement).

Selon ce « contrat », 70 % des restaurants rapides devront être en règle à la fin de cette année, 90 % à la fin de 2020 et 100 % en 2021, sauf les restaurants présentant des difficultés particulières.

A priori, il s’agit d’une bonne nouvelle : les enseignes vont progresser dans le tri et à terme, elles devraient toutes ou presque être en règle.

Mais une analyse un peu poussée de la chose amène à relativiser son caractère positif. En effet, les obligations de tri à la source des biodéchets des gros producteurs (ceux qui produisent plus de 10 tonnes par an de biodéchets et plus de 60 litres par an d’huiles alimentaires usagées) sont en principe pleinement en vigueur depuis le 1er janvier 2016 (articles R543-225 et suivants du Code de l’environnement). Celles sur le tri cinq flux le sont depuis le 1er juillet 2016 (articles D543-280 et suivants du même code).

Avec le « contrat d’engagement », qui prévoit une mise en conformité incomplète des restaurants (70 % en 2019, 90 % en 2020), une partie des enseignes de la restauration rapide se trouve donc ainsi en quelque sorte a priori « absoute » de son non-respect dans les temps de la réglementation. A quel titre ? […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 170.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Biodéchets et grandes villes : des coûts qui peuvent être très élevés

Biodéchets et grandes villes : des coûts qui peuvent être très élevés Dans certaines configurations, le coût du tri à la source des biodéchets dans les grandes villes peut être très élevé. La surtransposition française de la [ Lire la suite ]

Risque Covid : les recommandations pour la prévention évoluent en ordre dispersé

Risque Covid : les recommandations pour la prévention évoluent en ordre dispersé Les recommandations des différentes autorités concernant les moyens de prévention contre le Covid-19 continuent d’évoluer sans être toujours très cohérentes. Tour d'horizon des derniers changements [ Lire la suite ]

Papiers : tensions à court terme - Cartons : mieux à moyen terme

Papiers : tensions à court terme - Cartons : mieux à moyen terme Alors que le déconfinement a fait redémarrer les collectes et le tri, le marché de la reprise des papiers et cartons connaît une situation contrastée. Côté [ Lire la suite ]

Textiles : accord sur le soutien au redémarrage

Textiles : accord sur le soutien au redémarrage Les collectes redémarrent progressivement. Les travaux du comité observatoire des coûts nets du tri devraient aussi bientôt reprendre. Comme on pouvait l’escompter il y a deux [ Lire la suite ]

Eco-organismes : quelle crise post-confinement ?

Eco-organismes : quelle crise post-confinement ? Le ministère de l’Ecologie a lancé une mission pour faire un diagnostic de la situation financière des éco-organismes après la crise post-confinement. On peine à [ Lire la suite ]

TGAP réduite pour les refus d’un tri « performant » : une mesure vidée de son sens

TGAP réduite pour les refus d’un tri « performant » : une mesure vidée de son sens Le critère retenu par les pouvoirs publics pour mesurer la performance du tri portera en fait surtout sur la qualité des gisements triés. La réfaction [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème