Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Restauration rapide : le « contrat d’engagement » sur le tri illégal ?

Le « contrat d’engagement » conclu entre le gouvernement et certaines enseignes crée une rupture d’égalité entre les différents types de restaurants.

L’accord entre la restauration rapide et le gouvernement pour la mise en place du tri des biodéchets et du tri cinq flux crée une rupture d’égalité devant la loi. Il comporte aussi un engagement des pouvoirs publics à ne pas sanctionner dans certains cas, ce qui est illégal.

En juin dernier, les pouvoirs publics ont conclu avec plusieurs marques de la restauration rapide un « contrat d’engagement » sur le tri des biodéchets des gros producteurs, et sur le tri dit « cinq flux » des papiers-cartons, du verre, des plastiques, des métaux et du bois (voir le contrat d’engagement et le communiqué du gouvernement).

Selon ce « contrat », 70 % des restaurants rapides devront être en règle à la fin de cette année, 90 % à la fin de 2020 et 100 % en 2021, sauf les restaurants présentant des difficultés particulières.

A priori, il s’agit d’une bonne nouvelle : les enseignes vont progresser dans le tri et à terme, elles devraient toutes ou presque être en règle.

Mais une analyse un peu poussée de la chose amène à relativiser son caractère positif. En effet, les obligations de tri à la source des biodéchets des gros producteurs (ceux qui produisent plus de 10 tonnes par an de biodéchets et plus de 60 litres par an d’huiles alimentaires usagées) sont en principe pleinement en vigueur depuis le 1er janvier 2016 (articles R543-225 et suivants du Code de l’environnement). Celles sur le tri cinq flux le sont depuis le 1er juillet 2016 (articles D543-280 et suivants du même code).

Avec le « contrat d’engagement », qui prévoit une mise en conformité incomplète des restaurants (70 % en 2019, 90 % en 2020), une partie des enseignes de la restauration rapide se trouve donc ainsi en quelque sorte a priori « absoute » de son non-respect dans les temps de la réglementation. A quel titre ? […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 170.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

TEOM et REOM : plusieurs annulations pour quels remboursements ?

TEOM et REOM : plusieurs annulations pour quels remboursements ? Trois collectivités ont subi récemment des décisions judiciaires annulant leur délibération fixant le taux de taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) ou leur grille tarifaire [ Lire la suite ]

Fin des emballages plastiques à usage unique : la montagne AGEC va accoucher d’une souris

Fin des emballages plastiques à usage unique : la montagne AGEC va accoucher d’une souris Le ministère de l’Ecologie reconnaît que l’objectif de fin des emballages en plastique à usage unique, fixé pour 2040 par la loi anti-gaspillage (AGEC), est [ Lire la suite ]

DDS : la filière étendue aux assimilés et à de nouveaux déchets

DDS : la filière étendue aux assimilés et à de nouveaux déchets Cartouches de gaz, aérosols, teintures, encres et produits à base d’hydrocarbures font désormais partie du périmètre. La filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) applicable aux [ Lire la suite ]

Derichebourg en « négociations exclusives » pour acheter GDE

Derichebourg en « négociations exclusives » pour acheter GDE L’achat, s’il se fait, devrait aboutir d’ici au moins « 6 à 9 mois ». Le nouvel ensemble pourrait représenter, à terme, près de 50 % du marché du [ Lire la suite ]

Emballages plastiques à usage unique : une réduction possible sous conditions

Emballages plastiques à usage unique : une réduction possible sous conditions Un rapport publié par le ministère de l’Ecologie souligne le manque de données sur les impacts environnementaux des emballages en plastique à usage unique, de [ Lire la suite ]

Plastiques : du « 100 % recyclé » au « 100 % recyclable », le glissement d'une promesse

Plastiques : du « 100 % recyclé » au « 100 % recyclable », le glissement d'une promesse La promesse de campagne d’Emmanuel Macron de « permettre 100 % de plastique recyclé d’ici 2025 » est transcrite dans les textes de manière non contraignante. On se souvient [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème