Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Mégots : Alcome, sanctionné, conteste son astreinte

Alcome estime que sa mise en demeure et son astreinte portent sur des éléments différents. (photo : Olivier Guichardaz)

L’éco-organisme considère que sa mise en demeure et son astreinte sont mal fondées et que la liquidation partielle de l’astreinte serait donc injustifiée. Plusieurs textes du ministère manquent de clarté et/ou de précision.

Alors que le premier cahier des charges de la filière mégots avait été annulé par le Conseil d’Etat (voir Déchets Infos n° 232) et que le deuxième cahier des charges est lui aussi contesté devant le Conseil d’Etat (voir Déchets Infos n° 255 ; l’instruction est toujours en cours), un nouveau front judiciaire pourrait bientôt s’ouvrir concernant cette filière. On se souvient que l’éco-organisme Alcome s’était vu infliger par les pouvoirs publics d’abord une mise en demeure (le 19 juin 2023) puis une astreinte (le 15 novembre 2023 ; voir Déchets Infos n° 264). Le ministère de la Transition écologique (MTE) reprochait à Alcome de n’avoir pas présenté à temps un projet d’avenant au contrat-type sur les soutiens financiers aux dispositifs de collecte de mégots (dit dispositif « cendriers de rue »). Le 29 février dernier, le MTE, estimant qu’Alcome ne s’est, selon lui, toujours pas conformé à ses obligations, a décidé de liquider partiellement l’astreinte, autrement dit d’en demander le paiement sur une période donnée. La somme réclamée s’élève à 466 000 €. Elle couvre la période allant du 21 novembre 2023 au 31 janvier 2024. Il s’agit d’une liquidation partielle, c’est-à-dire que les pouvoirs publics pourraient demander une somme supplémentaire pour la période courant à partir du 1er février 2024, s’ils considèrent qu’Alcome n’est toujours pas en règle.

Selon nos informations, Alcome a formé, fin avril dernier, un recours gracieux contre la liquidation partielle (recours dont nous avons pu prendre connaissance). Les pouvoirs publics ont jusqu’à fin juin pour y répondre. S’ils y répondent négativement ou s’ils n’y répondent pas (refus implicite), Alcome pourrait contester la liquidation partielle en justice.

Ce dossier est complexe et la manière peu claire dont sont rédigés certains textes n’aide pas à y voir clair. […]

Plusieurs types d’obligations […]
Le cahier des charges pas clair sur le contrat-type […]
Des soutiens pour les « autres personnes publiques » […]
Un dossier non conforme au cahier des charges ? […]
Une mise en demeure sur un autre contrat-type […]
Une astreinte mal fondée ? […]
Un avenant au contrat-type fourni, mais sans retour du ministère […]

Le dossier complet dans Déchets Infos n° 275.


 

Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Déchets Infos n° 276 — 12 juin 2024

Au sommaire du numéro 276 de Déchets Infos (12 juin 2024) Enquête • Consigne plastique : l’introuvable étude sur les...

Consigne plastique : l’introuvable étude sur les impacts environnementaux

Une étude prévue par la loi AGEC aurait dû être publiée par l’Ademe en 2020, puis en 2023. Aujourd’hui, on...

Bonus-malus emballages : la position des associations de collectivités

La plateforme des associations demande des aides supplémentaires pour les collectivités qui mettent place les principaux leviers d’amélioration des performances....

Biodéchets : retours sur une expérience de collecte en apport volontaire

La société Les Alchimistes a collecté en apport volontaire les biodéchets d’un quartier de Paris, ainsi que les données relatives...

PFAS et incinération : des mesures sur les fumées des UVE à partir de 2026

Les prélèvements sur les UIDD et les cimenteries auront lieu, eux, en 2025. Pour l’instant, à notre connaissance, rien n’est...

REP : la non-contribution brève est rattrapable sans majoration

Deux metteurs en marché de la filière DDS, membres du CA d’EcoDDS et qui n’avaient pas contribué début 2019, faute...

Déchets Infos n° 275 — 29 mai 2024

Au sommaire du numéro 275 de Déchets Infos (29 mai 2024) Dans l’actualité • Instance de régulation : la position contradictoire...

Régulation des REP : la position contradictoire des éco-organismes

Les éco-organismes veulent avoir, avec leurs adhérents, un « rôle central » dans les REP, mais des responsabilités partagées avec les autres...

Biodéchets : peut-on rendre obligatoire le compostage domestique et de proximité ?

Plusieurs collectivités et Amorce affirment qu’il devrait être possible d’imposer aux habitants, chez eux, le compostage domestique ou de pied...

Mégots : Alcome, sanctionné, conteste son astreinte

L’éco-organisme considère que sa mise en demeure et son astreinte sont mal fondées et que la liquidation partielle de l’astreinte...

A découvrir

L’Echo circulaire : prévention, réemploi, réutilisation, reconditionnement, recyclage émergent…

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos