Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Plastiques bromés : quand Eco-systèmes préconisait en 2012 ce qu’il ne faisait pas début 2017

En 2012, Eco-systèmes expliquait qu’il ne fallait pas se baser sur la teneur moyenne en RFB des lots — ce qu’il fait pourtant aujourd’hui…

En 2012, le directeur technique d’Eco-systèmes préconisait un tri pièce par pièce des plastiques de DEEE et considérait les fractions bromées comme des déchets dangereux. Certaines de ces préconisations ont mis 5 ans à être appliquées.

Depuis des mois, Eco-systèmes explique que trier les plastiques avec un seuil de détection à 10 000 ou 20 000 ppm de brome — comme le font ses sous-traitants — n’est pas gênant, même si le seuil de la norme CENELEC est fixé à 2 000 ppm. Ce qui serait important, ce serait d’arriver à une teneur moyenneen brome qui respecte le seuil de la norme.

Mais en octobre 2012, Eco-systèmes tenait un tout autre discours. Son directeur technique, Richard Toffolet, était en effet intervenu au colloque « Filières et Recyclage » de l’Ademe. Le texte servant de support à son intervention, distribué aux participants du colloque, faisait d’abord un constat alarmant. Selon Richard Toffolet, en 2012, « plusieurs dysfonctionnements majeurs peuvent être constatés » dans la gestion des plastiques des DEEE. « Les fractions plastiques sont […] gérées en majorité par des opérateurs du négoce rendant opaque [leur] destination finale ». « Les routes empruntées par ces fractions n’obéissent que rarement aux obligations réglementaires […] sur les transferts transfrontaliers » de déchets. Enfin, « il y a de fortes présomptions […] que ces plastiques soient traités dans certains pays asiatiques dans des conditions non acceptables vis-à-vis des orientations réglementaires européennes en matière d’environnement et de protection sociale. »

Or il faut se rappeler qu’en 2012, la filière a démarré en France depuis 6 ans et que dès le départ, la responsabilité des éco-organismes était de faire dépolluer les DEEE et de faire en sorte que chaque fraction soit correctement traitée, conformément à la réglementation…

Qu’à cela ne tienne, Richard Toffolet explique comment remédier à la situation. […]

La suite de l’article et le dossier complet (21 pages) dans Déchets Infos n° 144.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Le discours de Brune Poirson en clôture du congrès 2018 d'Amorce

Le discours de Brune Poirson en clôture du congrès 2018 d'AmorceVoici l'intégralité du discours prononcé par Brune Poirson le 19 octobre 2018 au Havre. La secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et [ Lire la suite ]

Collecte « robotisée » : comment, jusqu’où, quand ?

Collecte « robotisée » : comment, jusqu’où, quand ? La collecte des déchets est de plus en plus automatisée et robotisée, ce qui pourrait changer radicalement le métier dans les années à venir. Intérêt : [ Lire la suite ]

Isséane, un soupçon de corruption invérifiable ?

Isséane, un soupçon de corruption invérifiable ? L’ancien directeur d’Inova France aurait avoir versé de l’argent à un « lobbyiste » dans le cadre de la construction de l’incinérateur Isséane d’Issy-les-Moulineaux. Mais les nouvelles [ Lire la suite ]

Hausse de la TGAP : la grogne monte

Hausse de la TGAP : la grogne monte Le Syctom, plus gros syndicat de France, estime être injustement pénalisé par la hausse prévue de la TGAP. Dans un vœu de son bureau, il [ Lire la suite ]

TGAP : des simulations pessimistes, localement et globalement

TGAP : des simulations pessimistes, localement et globalement Selon des simulations réalisées par Amorce, la hausse de la TGAP pourrait coûter entre 200 et 450 M€ par an aux collectivités à partir de 2025, soit [ Lire la suite ]

Ihol en passe d’être vendu à Veolia

Ihol en passe d’être vendu à Veolia Le groupe indépendant basé à Nice conçoit, construit et exploite des installations de traitement. La société Ihol, basée à Nice, concepteur, constructeur et exploitant d’installation de [ Lire la suite ]

Archives

Nouveau : il est possible d'accéder à tous les anciens numéros de Déchets Infos en souscrivant à l'option d'accès aux archives.

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

Suivre Déchets Infos sur Twitter :


Toujours en accès libre

Incinération : le grand débat en arrière L’article « Faut-il brûler les incinérateurs » paru en février 2015 dans Alternatives économiques a suscité une réponse de l’ONG Zero Waste France (ZWF), sous la forme d’une « lettre ouverte » publiée sur son site Internet. Les arguments avancés par ZWF ramènent le débat quelques années en arrière. Nous y répondons point par point dans cet article en accès libre.
Déchets Infos apprécie et soutient le travail de son confrère belge Incidences, la lettre de l'environnement.