Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Plastiques bromés : quand Eco-systèmes préconisait en 2012 ce qu’il ne faisait pas début 2017

En 2012, Eco-systèmes expliquait qu’il ne fallait pas se baser sur la teneur moyenne en RFB des lots — ce qu’il fait pourtant aujourd’hui…

En 2012, le directeur technique d’Eco-systèmes préconisait un tri pièce par pièce des plastiques de DEEE et considérait les fractions bromées comme des déchets dangereux. Certaines de ces préconisations ont mis 5 ans à être appliquées.

Depuis des mois, Eco-systèmes explique que trier les plastiques avec un seuil de détection à 10 000 ou 20 000 ppm de brome — comme le font ses sous-traitants — n’est pas gênant, même si le seuil de la norme CENELEC est fixé à 2 000 ppm. Ce qui serait important, ce serait d’arriver à une teneur moyenneen brome qui respecte le seuil de la norme.

Mais en octobre 2012, Eco-systèmes tenait un tout autre discours. Son directeur technique, Richard Toffolet, était en effet intervenu au colloque « Filières et Recyclage » de l’Ademe. Le texte servant de support à son intervention, distribué aux participants du colloque, faisait d’abord un constat alarmant. Selon Richard Toffolet, en 2012, « plusieurs dysfonctionnements majeurs peuvent être constatés » dans la gestion des plastiques des DEEE. « Les fractions plastiques sont […] gérées en majorité par des opérateurs du négoce rendant opaque [leur] destination finale ». « Les routes empruntées par ces fractions n’obéissent que rarement aux obligations réglementaires […] sur les transferts transfrontaliers » de déchets. Enfin, « il y a de fortes présomptions […] que ces plastiques soient traités dans certains pays asiatiques dans des conditions non acceptables vis-à-vis des orientations réglementaires européennes en matière d’environnement et de protection sociale. »

Or il faut se rappeler qu’en 2012, la filière a démarré en France depuis 6 ans et que dès le départ, la responsabilité des éco-organismes était de faire dépolluer les DEEE et de faire en sorte que chaque fraction soit correctement traitée, conformément à la réglementation…

Qu’à cela ne tienne, Richard Toffolet explique comment remédier à la situation. […]

La suite de l’article et le dossier complet (21 pages) dans Déchets Infos n° 144.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Paprec rachète Dalkia Wastenergy

Paprec rachète Dalkia Wastenergy Le groupe fondé et dirigé par Jean-Luc Petithuguenin devient le « troisième grand » du déchet en France, derrière Suez et Veolia, et se renforce dans le [ Lire la suite ]

Emballages : le Conseil d’Etat suspend le malus sur le « point vert »

Emballages : le Conseil d’Etat suspend le malus sur le « point vert » Le malus sur le « point vert » apposé sur les emballages, instauré par la loi AGEC, est suspendu en référé par le Conseil d’Etat, en attendant [ Lire la suite ]

Crématoriums : les métaux appartiennent aux défunts, selon le Conseil d'Etat

Crématoriums : les métaux appartiennent aux défunts, selon le Conseil d'Etat Le Conseil d’Etat a retoqué un projet de décret légalisant la valorisation des métaux extraits des cendres. Il considère que les métaux font partie du [ Lire la suite ]

Métaux extraits des cendres de crématoriums : une valorisation actuellement très contestable

Métaux extraits des cendres de crématoriums : une valorisation actuellement très contestable Les pratiques de la plupart des opérateurs funéraires et des récupérateurs des métaux extraits des cendres sont contestables, aussi bien en matière de transparence que [ Lire la suite ]

Waster, la start-up qui uberise la collecte des encombrants avec de gros risques

Waster, la start-up qui uberise la collecte des encombrants avec de gros risques Une start-up met en relation des « producteurs » de déchets et des « collecteurs », souvent non professionnels, dont l’identité n’est pas vérifiée, avec de gros risques de dépôts [ Lire la suite ]

Consigne sur les plastiques : une lourde facture et beaucoup d’incertitudes

Consigne sur les plastiques : une lourde facture et beaucoup d’incertitudes L’Ademe a fait réaliser un gros rapport sur les scénarios possibles de mise en œuvre de la consigne sur les bouteilles pour boissons en plastique [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème