Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Réforme des retraites : les incinérateurs du Syctom à l’arrêt

Les trois incinérateurs du Syctom, dont celui d’Ivry, traitent habituellement 5 000 à 6 000 tonnes/jour.

5 000 à 6 000 tonnes/jour de déchets du Syctom ont dû être détournées sur d’autres installations, principalement des décharges. Des réquisitions préfectorales ont été signées pour permettre les transferts de déchets d’Ivry et de Saint-Ouen et le redémarrage d’Isséane.

Le conflit social sur le projet de réforme des retraites a commencé à faire sentir ses effets dans le monde des déchets avec plusieurs grèves constatées ces derniers jours. En Ile-de-France, en particulier, les trois incinérateurs du Syctom de la région parisienne, situés à Ivry, Issy-les-Moulineaux et Saint-Ouen, ont été mis à l’arrêt vendredi 24 janvier dans la soirée, à l’appel de la CGT Energie — compétente sur le secteur, car ces installations étaient initialement exploitées par Tiru (aujourd’hui Dalkia Wastenergy), filiale d’EDF. Seul un four sur trois a continué de fonctionner au ralenti à Saint-Ouen. Ivry et Issy ont été totalement arrêtés.

En temps normal, les trois incinérateurs du Syctom traitent 5 000 à 6 000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles (OMR) par jour. Et ils fournissent 47 % des besoins du réseau de chaleur de la CPCU (Compagnie parisienne de chauffage urbain), qui dessert 300 000 équivalents logements dont les hôpitaux de l’APHP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris), des ministères… […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 177.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Emballages ménagers : les soutiens seront-ils réévalués en 2023 ?

Emballages ménagers : les soutiens seront-ils réévalués en 2023 ? Citeo refuse de voir le barème augmenter l’an prochain, malgré une étude de l’Ademe qui montre une hausse importante des coûts de collecte et de [ Lire la suite ]

Sécheurs de biodéchets : toujours pas des composteurs (malgré une étude)

Sécheurs de biodéchets : toujours pas des composteurs (malgré une étude) Un fabricant de sécheurs de biodéchets se prévaut d’une étude de l’INERIS pour affirmer que ses sécheurs pourraient produire du compost à partir de déchets [ Lire la suite ]

Tri à la source des biodéchets : le coût de la généralisation

Tri à la source des biodéchets : le coût de la généralisation Le coût supplémentaire pour les collectivités pourrait être de 15 à 30 €/habitant/an, partiellement compensé par des économies réalisées notamment sur les OMR. Certaines hypothèses de l’étude [ Lire la suite ]

Huiles minérales : la valeur juridique des contrats-types en question

Huiles minérales : la valeur juridique des contrats-types en question Le Conseil d’Etat considère que l’arrêté d’agrément de Cyclevia, l'éco-organisme des huiles minérales, n’a pas de portée réglementaire. Les auteurs du recours en déduisent que [ Lire la suite ]

// Exclusivité "Déchets Infos" // Filière PMCB (bâtiment) : le cahier des charges validé et signé

// Exclusivité Des objectifs de collecte ont été ajoutés au projet initial, ainsi que des obligations de soutiens pour les zones de réemploi et de traçabilité. Les [ Lire la suite ]

Redevance DSREP : l’Ademe doit-elle être au service des éco-organismes ?

Redevance DSREP : l’Ademe doit-elle être au service des éco-organismes ? Les éco-organismes requérants voudraient que la direction de suivi des REP de l’Ademe (DSREP) travaille « au service exclusif » des éco-organismes et qu’elle justifie de l’usage [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

- Déchets Infos