Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Villers-Saint-Sépulcre
Le cadeau empoisonné de Ségolène Royal
à son successeur

Un morceau de terre cyanurée sur le site IEP de Villers-Saint-Sépulcre.

Le site où devait être construit l’incinérateur de l’ex-Symove et où étaient prévues des activités de recyclage est pollué aux cyanures et aux HAP. Une nappe phréatique et deux captages d’eau potable seraient menacés. Le cabinet de Ségolène Royal n’a pas envisagé de dépollution… pour l’instant.

Il y a des sites qui semblent maudits. Celui de Villers-Saint-Sépulcre, dans l’Oise, où devait être construit l’incinérateur du Symove (Syndicat mixte Oise verte environnement), en fait partie. Des pollutions importantes du sol ont été découvertes en 2013, à tel point que cela pourrait menacer une nappe phréatique avec deux captages d’eau potable en aval, à moins de 3 kilomètre.

En 2008, quand le Symove décide de construire un incinérateur pour pouvoir traiter ses ordures ménagères résiduelles (OMR), il choisit un terrain situé sur un ancien site industriel d’environ 60 hectares à Villers-Saint-Sépulcre, à 15 km de Beauvais, en bordure d’une voie ferrée. Le propriétaire, la société IEP, lui vend quelques parcelles pour un total d’environ 15 hectares.

Mais en 2014, après quelques bisbilles entre élus, le projet est abandonné (voir Déchets Infos n° 47). Aujourd’hui, le Symove a fusionné avec son voisin, le SMVO (Syndicat mixte de la vallée de l’Oise), pour fonder le SMDO (Syndicat mixte de l’Oise). Les OMR de l’ex-Symove devraient être traitées à l’incinérateur de l’ex-SMVO, à Villers-Saint-Paul, près de Creil (à ne pas confondre avec Villers-Saint-Sépulcre, distant de 30 km), qui dispose de vide de four.

Le SMDO reste propriétaire d’une partie du terrain de Villers-Saint-Sépulcre, qu’il compte bien utiliser pour y implanter un quai de transfert route-rail qui permettra de transporter les OMR de l’ouest de l’Oise jusqu’à l’incinérateur de Villers-Saint-Paul, grâce à la voie ferrée qui passe en bordure. Une base logistique pourrait aussi y être installée pour les bennes de déchetteries.

Entre-temps, en 2013, la société IEP a constaté qu’une grande partie du site est gravement pollué. Les parcelles qui appartiennent aujourd’hui au SMDO sont peu touchées ; le coût des travaux de dépollution, à la charge du vendeur IEP, sont évalués par IEP à environ 150 000 € maximum, selon IEP.

Pour le reste du site, c’est beaucoup plus inquiétant. On y trouve des cyanures, des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), du plomb, du noir de carbone, des huiles anthracéniques… […]

L’enquête complète dans Déchets Infos n° 113.


 

Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Extension du tri des plastiques : le « flux développement », pomme de discorde

Extension du tri des plastiques : le « flux développement », pomme de discorde Citeo pourrait devenir seul repreneur du futur « flux développement » regroupant plusieurs plastiques, et seules les tonnes recyclées seraient soutenues. Les représentants des collectivités et certains [ Lire la suite ]

Sortie du statut de déchet : un projet de loi qui inquiète

Sortie du statut de déchet : un projet de loi qui inquiète Le projet de loi sur la sur-transposition des textes européens prévoit d’autoriser la sortie du statut de déchet sans que les déchets passent par une [ Lire la suite ]

Filière textiles : une gouvernance à modifier, selon un rapport

Filière textiles : une gouvernance à modifier, selon un rapport Le CGEDD et le CGE recommandent aux pouvoirs publics d’être plus présents et actifs dans la gouvernance de la filière textiles. Ils proposent de développer [ Lire la suite ]

TGAP : un « paquet fiscal équilibré », selon Brune Poirson

TGAP : un « paquet fiscal équilibré », selon Brune Poirson La secrétaire d’Etat à l’Ecologie a annoncé au congrès d’Amorce quelques nouvelles mesures censées compenser ou faire admettre la hausse de la TGAP et constituer [ Lire la suite ]

« Cash investigation » et les plastiques bromés : qui a manipulé qui ?

« Cash investigation » et les plastiques bromés : qui a manipulé qui ? La préparation et la diffusion de l’émission « Cash investigation » consacrée notamment aux plastiques bromés ont donné lieu à une tentative assez étonnante de manipulation. De [ Lire la suite ]

Refus de tri : une baisse partielle de TGAP sur très peu de tonnages

Refus de tri : une baisse partielle de TGAP sur très peu de tonnages L’exonération de TGAP sur les refus de tri votée à l’Assemblée le 18 octobre concernera de faibles tonnages et risque d’être discriminatoire vis-à-vis de certains centres [ Lire la suite ]

Archives

Nouveau : il est possible d'accéder à tous les anciens numéros de Déchets Infos en souscrivant à l'option d'accès aux archives.

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

Suivre Déchets Infos sur Twitter :


Toujours en accès libre

Incinération : le grand débat en arrière L’article « Faut-il brûler les incinérateurs » paru en février 2015 dans Alternatives économiques a suscité une réponse de l’ONG Zero Waste France (ZWF), sous la forme d’une « lettre ouverte » publiée sur son site Internet. Les arguments avancés par ZWF ramènent le débat quelques années en arrière. Nous y répondons point par point dans cet article en accès libre.
Déchets Infos apprécie et soutient le travail de son confrère belge Incidences, la lettre de l'environnement.