Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Villers-Saint-Sépulcre
Le cadeau empoisonné de Ségolène Royal
à son successeur

Un morceau de terre cyanurée sur le site IEP de Villers-Saint-Sépulcre.

Le site où devait être construit l’incinérateur de l’ex-Symove et où étaient prévues des activités de recyclage est pollué aux cyanures et aux HAP. Une nappe phréatique et deux captages d’eau potable seraient menacés. Le cabinet de Ségolène Royal n’a pas envisagé de dépollution… pour l’instant.

Il y a des sites qui semblent maudits. Celui de Villers-Saint-Sépulcre, dans l’Oise, où devait être construit l’incinérateur du Symove (Syndicat mixte Oise verte environnement), en fait partie. Des pollutions importantes du sol ont été découvertes en 2013, à tel point que cela pourrait menacer une nappe phréatique avec deux captages d’eau potable en aval, à moins de 3 kilomètre.

En 2008, quand le Symove décide de construire un incinérateur pour pouvoir traiter ses ordures ménagères résiduelles (OMR), il choisit un terrain situé sur un ancien site industriel d’environ 60 hectares à Villers-Saint-Sépulcre, à 15 km de Beauvais, en bordure d’une voie ferrée. Le propriétaire, la société IEP, lui vend quelques parcelles pour un total d’environ 15 hectares.

Mais en 2014, après quelques bisbilles entre élus, le projet est abandonné (voir Déchets Infos n° 47). Aujourd’hui, le Symove a fusionné avec son voisin, le SMVO (Syndicat mixte de la vallée de l’Oise), pour fonder le SMDO (Syndicat mixte de l’Oise). Les OMR de l’ex-Symove devraient être traitées à l’incinérateur de l’ex-SMVO, à Villers-Saint-Paul, près de Creil (à ne pas confondre avec Villers-Saint-Sépulcre, distant de 30 km), qui dispose de vide de four.

Le SMDO reste propriétaire d’une partie du terrain de Villers-Saint-Sépulcre, qu’il compte bien utiliser pour y implanter un quai de transfert route-rail qui permettra de transporter les OMR de l’ouest de l’Oise jusqu’à l’incinérateur de Villers-Saint-Paul, grâce à la voie ferrée qui passe en bordure. Une base logistique pourrait aussi y être installée pour les bennes de déchetteries.

Entre-temps, en 2013, la société IEP a constaté qu’une grande partie du site est gravement pollué. Les parcelles qui appartiennent aujourd’hui au SMDO sont peu touchées ; le coût des travaux de dépollution, à la charge du vendeur IEP, sont évalués par IEP à environ 150 000 € maximum, selon IEP.

Pour le reste du site, c’est beaucoup plus inquiétant. On y trouve des cyanures, des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), du plomb, du noir de carbone, des huiles anthracéniques… […]

L’enquête complète dans Déchets Infos n° 113.


 

Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Brune Poirson, la consigne à tout prix

Brune Poirson, la consigne à tout prix La secrétaire d’Etat maintient coûte que coûte son projet de consigne pour recyclage, reprochant aux opposant d’être « de mauvaise foi », d’avoir des arguments « abracadabrantesques » et [ Lire la suite ]

ES-R change de nom, de logo et de statut juridique

ES-R change de nom, de logo et de statut juridique La société ES-R issue en 2018 de la fusion d’Eco-systèmes et de Récylum est devenue une « entreprise à mission » et pourrait étendre son activité, notamment [ Lire la suite ]

Verre au plomb des DEEE : le scandale continue

Verre au plomb des DEEE : le scandale continue Alors qu’on ne vend pratiquement plus d’écrans à tubes cathodiques (les écrans « non plats »), la gestion du verre de ces tubes en fin de vie [ Lire la suite ]

Meuzac, plus de 30 000 tonnes de dépôt illégal et des BSD falsifiés

Meuzac, plus de 30 000 tonnes de dépôt illégal et des BSD falsifiés Une enquête judiciaire a été ouverte. Un arrêté de consignation a été signé pour plus de 5 M€, afin de couvrir les frais de transport et [ Lire la suite ]

Le discours de Brune Poirson aux Assises nationales des déchets de Nantes, le 3 octobre 2019

Le discours de Brune Poirson aux Assises nationales des déchets de Nantes, le 3 octobre 2019La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Brune Poirson est intervenue pendant 30 minutes aux Assises nationales des déchets de Nantes ce 3 octobre pour défendre le [ Lire la suite ]

Consigne : des coûts globaux en très forte hausse et totalement oubliés

Consigne : des coûts globaux en très forte hausse et totalement oubliés La consigne ferait augmenter de 55 % le coût global de gestion des déchets d’emballages par rapport au coût actuel. La tonne marginale (collectée en plus [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

A découvrir

Déchets Infos apprécie et recommande Incidences, la lettre de l’environnement.

Menu