Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Dépôts sauvages et « retour à l’envoyeur » : un jugement en trompe-l’œil

Dépôt sauvage à Paris. La difficulté est bien entendu, toujours, de trouver le ou les coupables.

Le tribunal de Versailles a relaxé un maire qui avait renvoyé à leur propriétaire les déchets d’un dépôt sauvage. Des spécialistes estiment l’argumentaire du tribunal discutable. Ils recommandent plutôt d’appliquer la procédure prévue par le Code de l’environnement.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Versailles a relaxé, le 14 mai dernier, le maire de Vélizy-Villacoublay, dans les Yvelines, qui avait ramené chez un de ses administrés des déchets provenant d’un dépôt sauvage. Certains ont pu en déduire que la technique dite du « retour à l’envoyeur » était en quelque sorte validée par la justice. A lire le jugement, c’est loin d’être le cas.

En novembre 2017, un habitant de Vélizy avait déposé des déchets de carreaux de plâtre dans un espace public. Il avait été identifié par la mairie grâce à la vidéosurveillance, qui avait pu capter la plaque d’immatriculation de son véhicule. Quelques jours plus tard, le maire, accompagné d’un de ses adjoints et de trois policiers municipaux, avait ramené les déchets chez le déposant et les avaient placés dans sa propriété, devant sa maison. Le maire avait fait filmer l’opération et avait posté la vidéo sur son compte Facebook (voir le post). Il s’agissait ainsi, selon lui, notamment de dissuader d’autres habitants qui seraient tentés par cette pratique.

L’auteur du dépôt sauvage avait d’abord demandé au maire de retirer la vidéo de son compte Facebook, en vain. Puis il avait cité à comparaître le maire pour violation de domicile et dépôt illégal de déchets. Le Procureur s’était joint à la procédure. Le 14 mai, le TGI a donc relaxé le maire pour ces deux infractions.

L’élément clé du jugement est que le TGI […].

Le dossier complet dans Déchets Infos n° 140.

Dans le même dossier :
Près de 50 000 € de frais par an
Dépôts sauvages : la procédure à suivre
Un groupe de travail pour faire l’état des lieux


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Plastiques : la grande intox
Le replay de l'émission "Cash Investigation" dans son intégralité

Plastiques : la grande intox </br>Le replay de l'émission "Cash Investigation" a consacré son émission du 12 septembre 2018 aux plastiques et à la gestion de leurs déchets. Le replay complet de l'émission est [ Lire la suite ]

Bateaux de plaisance : le gouvernement rétrécit la filière

Bateaux de plaisance : le gouvernement rétrécit la filière Les objectifs de traitement et de couverture du territoire de la filière des bateaux de plaisance et de sport (DBPS) ont été revus à la [ Lire la suite ]

DEEE, mobilier, VHU… : pourquoi les plastiques bromés risquent de contaminer toute une filière

DEEE, mobilier, VHU… : pourquoi les plastiques bromés risquent de contaminer toute une filière Le cabinet du nouveau ministre de l’Ecologie François de Rugy continuera-t-il à suivre le dossier des plastiques bromés comme avait commencé à le faire, en [ Lire la suite ]

Plastiques bromés : quand Eco-systèmes préconisait en 2012 ce qu’il ne faisait pas début 2017

Plastiques bromés : quand Eco-systèmes préconisait en 2012 ce qu’il ne faisait pas début 2017 En 2012, le directeur technique d’Eco-systèmes préconisait un tri pièce par pièce des plastiques de DEEE et considérait les fractions bromées comme des déchets dangereux. [ Lire la suite ]

Plastiques bromés : depuis 2006, éco-organismes et pouvoirs publics à la traîne

Plastiques bromés : depuis 2006, éco-organismes et pouvoirs publics à la traîne Ni les éco-organismes, ni les pouvoirs publics ne se sont précipités pour mettre en application les textes réglementaires sur les RFB (retardateurs de flamme bromés). [ Lire la suite ]

Plastiques bromés : des tonnes de RFB POP sont recyclées

Plastiques bromés : des tonnes de RFB POP sont recyclées Même si le seuil « réglementaire » de brome est respecté en pourcentage, il reste, en valeur absolue, beaucoup trop de RFB POP (retardateurs de [ Lire la suite ]

Archives

Nouveau : il est possible d'accéder à tous les anciens numéros de Déchets Infos en souscrivant à l'option d'accès aux archives.

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

Suivre Déchets Infos sur Twitter :


Toujours en accès libre

Incinération : le grand débat en arrière L’article « Faut-il brûler les incinérateurs » paru en février 2015 dans Alternatives économiques a suscité une réponse de l’ONG Zero Waste France (ZWF), sous la forme d’une « lettre ouverte » publiée sur son site Internet. Les arguments avancés par ZWF ramènent le débat quelques années en arrière. Nous y répondons point par point dans cet article en accès libre.
Déchets Infos apprécie et soutient le travail de son confrère belge Incidences, la lettre de l'environnement.