Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Incinérateur d’Echillais : les arguments bancals des médecins opposants

Quelques-uns des médecins opposés à l’ouverture de l’incinérateur d’Echillais. (photo extraite de la page Facebook de VSE 17)

Un collectif de médecins fait part de son « inquiétude » et donne un « avis très défavorable » à l’incinérateur d’Echillais. Il cite trois études scientifiques dont une est contestée pour ses méthodes alors que les deux autres ne mentionnent nullement les incinérateurs.

Le démarrage prochain du nouvel incinérateur d’Echillais, en Charente-Maritime, non loin de Rochefort, a permis aux opposants à l’incinération de donner à nouveau de la voix, avec des arguments pas toujours très pertinents. Le 14 octobre dernier, c’est un groupe de médecins baptisé Veille Santé Environnement 17 (VSE 17) qui a communiqué à la presse locale un courrier qu’il a adressé au commissaire enquêteur chargé de l’enquête publique sur la demande d’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter. Le Parisien s’en est aussi fait l’écho (voir l’article). Notre confrère spécialisé Le Journal de l’environnement également (voir l’article ; accès payant).

Les médecins signataires (ils sont une quarantaine, selon notre confrère Sud-Ouest) y font part de leur « inquiétude ». Selon eux, « aucune étude n’a démontré l’efficacité des nouveaux filtres pour supprimer le risque de cancers et de malformations fœtales autour des incinérateurs ». Leur angle d’attaque, ce sont surtout les « perturbateurs endocriniens » contenus dans les fumées, et en particulier les dioxines. Ils pointent également « l’effet cocktail » des polluants émis — le fait que plusieurs substances pourraient, ensemble, avoir un effet supérieur à la somme des effets de chaque substance prise séparément.

A l’appui de leur propos, les médecins citent trois études scientifiques récentes. La première (accessible ici) a été publiée en 2015 par les professeurs Nicolas Kalfa et Charles Sultan, du CHU de Montpellier, et a été très médiatisée (plusieurs articles dans Le Monde, Le Quotidien du médecin, 20 Minutes ainsi que plusieurs quotidiens régionaux, des sujets sur Europe 1, RTL…). Elle conclut à un excès de risque d’hypospadias (une malformation du pénis chez les nouveau-nés garçons) relativement élevé pour les riverains « des zones industrielles, des incinérateurs et des sites de traitement de déchets ». […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 125.


 

Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

Plastiques : la grande intox
Le replay de l'émission "Cash Investigation" dans son intégralité

Plastiques : la grande intox </br>Le replay de l'émission "Cash Investigation" a consacré son émission du 12 septembre 2018 aux plastiques et à la gestion de leurs déchets. Le replay complet de l'émission est [ Lire la suite ]

Bateaux de plaisance : le gouvernement rétrécit la filière

Bateaux de plaisance : le gouvernement rétrécit la filière Les objectifs de traitement et de couverture du territoire de la filière des bateaux de plaisance et de sport (DBPS) ont été revus à la [ Lire la suite ]

DEEE, mobilier, VHU… : pourquoi les plastiques bromés risquent de contaminer toute une filière

DEEE, mobilier, VHU… : pourquoi les plastiques bromés risquent de contaminer toute une filière Le cabinet du nouveau ministre de l’Ecologie François de Rugy continuera-t-il à suivre le dossier des plastiques bromés comme avait commencé à le faire, en [ Lire la suite ]

Plastiques bromés : quand Eco-systèmes préconisait en 2012 ce qu’il ne faisait pas début 2017

Plastiques bromés : quand Eco-systèmes préconisait en 2012 ce qu’il ne faisait pas début 2017 En 2012, le directeur technique d’Eco-systèmes préconisait un tri pièce par pièce des plastiques de DEEE et considérait les fractions bromées comme des déchets dangereux. [ Lire la suite ]

Plastiques bromés : depuis 2006, éco-organismes et pouvoirs publics à la traîne

Plastiques bromés : depuis 2006, éco-organismes et pouvoirs publics à la traîne Ni les éco-organismes, ni les pouvoirs publics ne se sont précipités pour mettre en application les textes réglementaires sur les RFB (retardateurs de flamme bromés). [ Lire la suite ]

Plastiques bromés : des tonnes de RFB POP sont recyclées

Plastiques bromés : des tonnes de RFB POP sont recyclées Même si le seuil « réglementaire » de brome est respecté en pourcentage, il reste, en valeur absolue, beaucoup trop de RFB POP (retardateurs de [ Lire la suite ]

Archives

Nouveau : il est possible d'accéder à tous les anciens numéros de Déchets Infos en souscrivant à l'option d'accès aux archives.

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

Suivre Déchets Infos sur Twitter :


Toujours en accès libre

Incinération : le grand débat en arrière L’article « Faut-il brûler les incinérateurs » paru en février 2015 dans Alternatives économiques a suscité une réponse de l’ONG Zero Waste France (ZWF), sous la forme d’une « lettre ouverte » publiée sur son site Internet. Les arguments avancés par ZWF ramènent le débat quelques années en arrière. Nous y répondons point par point dans cet article en accès libre.
Déchets Infos apprécie et soutient le travail de son confrère belge Incidences, la lettre de l'environnement.