Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Tarification incitative : des chiffres qui fâchent

La tarification induit-elle seulement une hausse du recyclage ? Manifestement non. (photo : Grand Besançon)

A Besançon, passée à la tarification incitative en 2012, les dépôts sauvages ont été multipliés par presque 6 en 5 ans. Des plaintes sont parfois déposées, mais en nombre minime. La création d’une « brigade verte » est à l’étude. Les refus de tri ont également progressé, mais plus faiblement.

C’est entendu : pour les partisans de la tarification incitative (TI) du service public des déchets (« payez en fonction de ce que vous jetez »), les effets bénéfiques du système sont nombreux (davantage de déchets triés, en particulier) et les effets indésirables (dépôts sauvages, brûlages sauvages, « tourisme des déchets »…) sont minimes et régressent dans le temps. C’est en tout cas ce que l’on entend ou ce que l’on lit à longueur de colloques et de publications officielles, de l’Ademe et du ministère de l’Ecologie notamment. Le Commissariat général au développement durable (CGDD), qui dépend du ministère de l’Ecologie, l’affirmait encore dans un rapport publié en mars 2016 : « Les incivilités existent mais restent un problème mineur ». Une étude de l’Ademe expliquait pour sa part en 2012 : « l’ensemble des collectivités ayant mis en place une tarification incitative s’accorde pour dire que ces effets [les « incivilités », ndlr] s’atténuent ou s’effacent avec le temps ». Pourtant, aucune étude sérieuse n’a jamais été menée sur le sujet en France, en particulier sur les dépôts sauvages et les brûlages sauvages. Et les témoignages qui permettent de douter de ces affirmations optimistes sont assez nombreux (voir aussi notre dossier sur les dépôts sauvages dans Déchets Infos n° 101).

Pour essayer de clarifier la chose, on en est donc réduit à guetter ce que peuvent dire les collectivités qui ont mis en place la TI ou leurs voisines, les services de voiries ou ceux chargés des forêts (ONF…), par exemple. […]

L’enquête complète dans Déchets Infos n° 126.


Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

On vous résume le dossier « consigne » en 5 points

On vous résume le dossier « consigne » en 5 points Vous ne comprenez rien au dossier "consigne" ou avez raté des épisodes ? On vous résume ici les points essentiels. 1. Pourquoi un projet de consigne A l’origine [ Lire la suite ]

Consigne : mensonges et manipulations d’Etat

Consigne : mensonges et manipulations d’Etat L’Assemblée nationale a adopté vendredi 20 décembre vers 1 heure 30 du matin, en première lecture, le projet de loi sur l’économie circulaire. Il n’y avait pas foule [ Lire la suite ]

La consigne fait baisser de 30 % les ventes de bouteilles ?

La consigne fait baisser de 30 % les ventes de bouteilles ? Le cabinet de Brune Poirson ne justifie pas cette affirmation faite par la secrétaire d’Etat à l’Assemblée nationale en novembre dernier. Les données disponibles sur [ Lire la suite ]

Consigne et lobbying : l’hôpital-gouvernement se moque de la charité

Consigne et lobbying : l’hôpital-gouvernement se moque de la charité Brune Poirson et Elisabeth Borne dénoncent le « lobby des recycleurs » opposé à la consigne. Elles oublient celui des vendeurs de boissons, dont elles ont repris [ Lire la suite ]

Consigne : que valent les paroles d’un président de la République et d’un Premier ministre ?

Consigne : que valent les paroles d’un président de la République et d’un Premier ministre ? L’amendement du gouvernement sur la consigne, adopté par l’Assemblée, ne correspond pas aux engagements pris par le président Emmanuel Macron et par Edouard Philippe au [ Lire la suite ]

Des plastiques exportés pour qu’ils ne soient pas recyclés ?

Des plastiques exportés pour qu’ils ne soient pas recyclés ? Brune Poirson affirme, sans le justifier, que des « lobbies » seraient responsables de plastiques exportés illégalement. Les exportations sont très minoritaires pour les plastiques ménagers. [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème

A découvrir

Déchets Infos apprécie et recommande Incidences, la lettre de l’environnement.

Menu