Actualités, enquêtes et reportages sur la gestion des déchets

Textiles : les soutiens aux opérateurs ne sont pas des aides d’Etat, sauf si…

Pour dire si les soutiens sont des « aides d’Etat », le Conseil d’Etat devra vérifier si Refashion (ex-EcoTLC) a une forme de liberté contractuelle, fût-elle limitée. (photo : Olivier Guichardaz)

La CJUE estime que les soutiens au tri des textiles ne sont pas des aides d’Etat illégales, sous réserve de quelques vérifications. Si le Conseil d’Etat français lève les réserves, le dispositif de soutiens aux opérateurs de tri sera juridiquement validé.

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu le 21 octobre son jugement sur la légalité du dispositif français de soutien aux opérateurs de tri des textiles, suite au recours d’EcoTLC contre l’augmentation des soutiens (voir Déchets Infos n° 165).

Selon la CJUE, les soutiens versés par EcoTLC (aujourd’hui rebaptisé Refashion) aux classeurs (les opérateurs de tri) ne sont a priori pas des aides d’Etat, mais sous réserve de la vérification, par le Conseil d’Etat, de quelques éléments de fait (voir l’arrêt).

En 2017, à la suite des travaux de l’observatoire des coûts de la filière textile, menés sous l’égide d’EcoTLC, qui montraient une hausse du coût net du tri de 35 €/tonne, les pouvoirs publics avaient décidé d’augmenter les soutiens de la moitié de ce montant, soit 17,5 €, les faisant passer de 65 €/tonne triée à 82,5 €.

Mécontent de cette augmentation, EcoTLC avait déposé un recours contre l’arrêt ministériel. Il y contestait l’augmentation et en avait profité pour faire divers grief à la filière, dont le fait que les soutiens aux classeurs seraient des aides d’Etat (voir Déchets Infos n° 186). Il demandait donc au Conseil d’Etat de poser à la CJUE une question préjudicielle afin qu’elle dise ce qu’il en est selon le droit européen. […]

L’article complet dans Déchets Infos n° 194.

Dans le même numéro :
Une fusion Ecosystem-Corépile prévue pour fin 2021
Les agréments DEEE vont être reconduits pour un an


 

Vous êtes abonné

Vous pouvez :
  • télécharger ce numéro

    • après vous être connecté à «l'espace abonné»
    • et si le document est inclus dans votre formule d'abonnement.
A défaut, vous pouvez :

Vous n’êtes pas abonné

Vous pouvez :
  • vous abonner
    • possibilité d'inclure dans l'abonnement le dernier numéro paru
Achats en ligne :
  • Votre panier est vide.

Actualités

TEOM et REOM : plusieurs annulations pour quels remboursements ?

TEOM et REOM : plusieurs annulations pour quels remboursements ? Trois collectivités ont subi récemment des décisions judiciaires annulant leur délibération fixant le taux de taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) ou leur grille tarifaire [ Lire la suite ]

Fin des emballages plastiques à usage unique : la montagne AGEC va accoucher d’une souris

Fin des emballages plastiques à usage unique : la montagne AGEC va accoucher d’une souris Le ministère de l’Ecologie reconnaît que l’objectif de fin des emballages en plastique à usage unique, fixé pour 2040 par la loi anti-gaspillage (AGEC), est [ Lire la suite ]

DDS : la filière étendue aux assimilés et à de nouveaux déchets

DDS : la filière étendue aux assimilés et à de nouveaux déchets Cartouches de gaz, aérosols, teintures, encres et produits à base d’hydrocarbures font désormais partie du périmètre. La filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) applicable aux [ Lire la suite ]

Derichebourg en « négociations exclusives » pour acheter GDE

Derichebourg en « négociations exclusives » pour acheter GDE L’achat, s’il se fait, devrait aboutir d’ici au moins « 6 à 9 mois ». Le nouvel ensemble pourrait représenter, à terme, près de 50 % du marché du [ Lire la suite ]

Emballages plastiques à usage unique : une réduction possible sous conditions

Emballages plastiques à usage unique : une réduction possible sous conditions Un rapport publié par le ministère de l’Ecologie souligne le manque de données sur les impacts environnementaux des emballages en plastique à usage unique, de [ Lire la suite ]

Plastiques : du « 100 % recyclé » au « 100 % recyclable », le glissement d'une promesse

Plastiques : du « 100 % recyclé » au « 100 % recyclable », le glissement d'une promesse La promesse de campagne d’Emmanuel Macron de « permettre 100 % de plastique recyclé d’ici 2025 » est transcrite dans les textes de manière non contraignante. On se souvient [ Lire la suite ]

A découvrir

L’Echo circulaire, la lettre professionnelle du recyclage et de l’économie circulaire

Toutes les archives

Nos articles classés par thème